Première visite officielle de la gouverneure générale en sol québécois - Michaëlle Jean fait une profession de foi envers le Québec

La gouverneure générale, Michaëlle Jean, et son mari, Jean-Daniel Lafond, ont été accueillis à leur descente d’avion par la lieutenante-gouverneure, Lise Thibeault.
Photo: Agence Reuters La gouverneure générale, Michaëlle Jean, et son mari, Jean-Daniel Lafond, ont été accueillis à leur descente d’avion par la lieutenante-gouverneure, Lise Thibeault.

Québec — Dans une courte allocution prononcée devant la garde d'honneur du Royal 22e Régiment à la Citadelle de Québec, la gouverneure générale du Canada, Michaëlle Jean, a souligné son profond attachement au Québec et loué «le pacte de solidarité sur lequel se fonde le Canada moderne» et qu'exprime la ville de Québec, «le coeur battant de la francophonie canadienne».

Celle que le quotidien Le Figaro a qualifiée de «petite reine noire» du Canada a amorcé hier sa première visite officielle au Québec, qui l'a menée d'abord dans la capitale nationale, où Mme Jean sera encore aujourd'hui, et qui se poursuivra à Montréal jusqu'au 15 février. Il est d'usage pour les gouverneurs généraux d'effectuer au cours de la première année de leur mandat une visite de chacune des provinces et de chacun des territoires.

À la Citadelle de Québec, située au coeur du parc fédéral des Champs-de-Bataille, Mme Jean a fait son entrée et passé en revue les membres de la garde d'honneur, tout de rouge vêtus et accoutrés de ces toques en peau d'ours on ne peut plus britanniques, aux sons d'un pot pourri colonial constitué de God Save the Queen, d'Ô Canada et de musique militaire, gracieuseté de la fanfare du régiment.

Dans son allocution qui a duré sept minutes, Mme Jean a témoigné de l'attachement que son mari, Jean-Daniel Lafond, et elle-même ressentent pour le Québec. La gouverneure générale a prononcé pas moins de 12 fois le mot «Québec». «Le Québec restera à jamais le lieu où nous avons plongé nos racines. C'est un lieu qui, par sa langue et sa culture, est unique dans les Amériques. Mon mari et moi-même avons toujours eu à coeur de participer à la préservation de son originalité et à son affirmation dans la francophonie et dans le monde», a déclaré Mme Jean.

Citant le poète Gilles Vigneault qui n'a jamais fait mystère de ses convictions souverainistes, la gouverneure générale a dit que les Québécois étaient «gens de paroles», riches de tous leurs points de vue. «Le Québec que j'aime, et dont nous sommes si fiers, c'est le Québec de l'ouverture à l'autre, c'est le Québec de la volonté inépuisable de se réinventer et c'est le Québec de l'effervescence de cette réinvention de soi au contact de l'autre et du choc des idées», a dit Mme Jean.

La gouverneure générale rencontre aujourd'hui le premier ministre Jean Charest, qui la recevra à un dîner officiel en soirée. Demain, Mme Jean échangera avec des intervenants en prévention de la prostitution juvénile, une pratique au centre d'un scandale qui a secoué la capitale nationale pendant deux ans. Puis, elle rencontrera en tête à tête la mairesse de Québec, Andrée Boucher. Son périple québécois la conduira ensuite à Montréal, où elle prendra part, notamment, à un service à la St. James United Church dans le cadre du mois de l'histoire des Noirs et elle rendra visite au maire de Montréal, Gérald Tremblay, lundi prochain.