La classe politique québécoise s’émeut de la maladie de Céline Dion

Céline Dion lors d’un spectacle au Centre Vidéotron, le 18 septembre 2019, à Québec
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Céline Dion lors d’un spectacle au Centre Vidéotron, le 18 septembre 2019, à Québec

Le premier ministre François Legault et plusieurs élus de l’Assemblée nationale ont exprimé leur tristesse jeudi d’apprendre que la chanteuse québécoise Céline Dion était atteinte d’une maladie neurologique rare.

« On souhaite évidemment un prompt rétablissement à Céline Dion », a dit M. Legault. Dans une vidéo diffusée jeudi matin sur les réseaux sociaux, la chanteuse de 54 ans a révélé avec émotion être atteinte du syndrome de Moersch-Woltman (aussi appelé syndrome de la personne raide), qui lui cause des spasmes musculaires. Elle ne pourra donc pas reprendre sa tournée mondiale, qui devait redémarrer en Europe en février prochain.

Le premier ministre québécois a souligné que l’« immense vedette » de la chanson était originaire de sa circonscription, L’Assomption. « On est tellement fiers d’elle. On espère qu’elle va être capable de recommencer sa tournée le plus vite possible. »

Le ministre de la Culture et des Communications, Mathieu Lacombe, a dit être touché personnellement par la nouvelle ; comme elle, il est natif de Charlemagne, dans Lanaudière. « J’ai grandi en face de sa maison d’enfance, je sais à quel point — non seulement dans son patelin, mais aussi pour tout le Québec et partout dans le monde — c’est une chanteuse importante à qui on s’est beaucoup attaché. »

M. Lacombe a raconté avoir eu un « pincement au coeur » en regardant la vidéo. « Céline, c’est Céline. »

Du côté de Québec solidaire, le député de Rosemont, Vincent Marissal, a dit ne pas pouvoir « être insensible » à ce qui arrive à ce « monument national ». « Je pense qu’on peut collectivement souhaiter bon courage, puis bonne chance là-dedans, en souhaitant la revoir et surtout l’entendre bientôt », a-t-il dit en point de presse.

Le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon, a dit être « de tout coeur avec Céline ». « On espère qu’elle se rétablira. »

« On lui souhaite la meilleure des chances », a affirmé le chef intérimaire du Parti libéral du Québec, Marc Tanguay. « C’est triste, honnêtement. »

Avec La Presse canadienne

À voir en vidéo