Un t-shirt ou un condom avec ça?

La casquette «Make America Great Again» de Donald Trump a été désignée symbole de l'année 2016 par des spécialistes du marketing de l’Université Stanford.
Photo: Brandon Bell Getty Images via Agence France-Presse La casquette «Make America Great Again» de Donald Trump a été désignée symbole de l'année 2016 par des spécialistes du marketing de l’Université Stanford.

L’image compte énormément en politique, encore plus dans nos sociétés hypermédiatisées obsédées par le look. Cette série « Images et chefs » examine comment les chefs des partis en campagne électorale jouent de leurs représentations pour séduire l’électorat.

Dis-moi ce que tu portes, je te dirais qui tu es. Québec solidaire a sa boutique en ligne « bien à son image : colorée, rassembleuse et audacieuse », dit l’autopromotion. Le petit bazar propose des vêtements pour « porter fièrement le projet d’un Québec solidaire de la tête aux pieds ».

« De la tête » ? Non. Il n’y a pas de casquette dans le minicatalogue de sept produits en vente. Jusqu’« aux pieds », ça oui, puisqu’on croise une paire de « chaussettes solidaires » à 20 $. Elles sont blanches avec le nom du parti en orange et semblent tout à fait appropriées pour la tendance de l’été, chaussettes + claquettes. Les cotons ouatés sont faits d’une matière bio et fabriqués au Québec « avec un procédé de sérigraphie écoresponsable utilisant notamment des encres à base d’eau ».

Le Parti libéral du Québec ne reproduit que son grand « L » distinctif à fleur de lys sur ses t-shirts et ses pulls molletonnés à capuche. Le Parti québécois vend quatre gaminets, dont deux en hommage aux chefs majeurs (René Lévesque et Jacques Parizeau), mais aussi des tasses et des drapeaux. La Coalition avenir Québec s’avère la plus pondérée dans sa sobre boutique qui contient un livre de François Legault, un cordon pour carte de congrès, une épinglette et une sélection de macarons rétro.

Le Parti conservateur du Québec propose l’offre la plus garnie, avec des casquettes, des tuques, une tasse isotherme, une épinglette, un drapeau de voiture, des autocollants et même un collier pour chien. Un des incontournables t-shirts affiche le nom du chef au dos. Price, Ronaldo ou Duhaime, du pareil au même. L’article le plus cher du lot (et de tous les partis), une veste de sport que pourrait porter le leader adepte du crossfit, se vend 45 $. Et c’est tout. Les partis du Québec n’osent même pas s’attaquer les uns les autres sur leurs marchandises de propagande, comme c’est de coutume ailleurs dans le monde. Il y aurait pourtant de quoi faire de beaux t-shirts politiques juste avec certaines déclarations sur le troisième lien des candidats et ministres caquistes : « Lâchez-moi avec les GES » (Bernard Drainville) ; « Si la CAQ ne le fait pas, je vais démissionner » (Éric Caire)…

Et ailleurs dans le monde ?

La frugalité des marchandises des formations politiques québécoises tranche aussi avec l’excentricité de certains partis étrangers.

En Allemagne, la « Grüne Shop » des écolos offre un masque sanitaire recyclable avec graines de tournesol intégrées prêtes à être plantées, un savon, des sacs, du miel bio et même un condom avec le slogan de pochette (en anglais) « Love sex, hate sexism ».

Le Parti républicain des États-Unis allonge des dizaines de produits, dont évidemment beaucoup, beaucoup affichent des slogans. Le plus simple dit simplement : « Ne votez pas démocrate ». Le t-shirt sert de véhicule à message politique depuis des décennies aux États-Unis.

« Not Your Breakfast Taco » fait référence à une supposée gaffe de la première dame démocrate Jill Biden, qui a déclaré que les Latinos étaient aussi uniques que les déjeuners mexicains. « Let’s go Brandon », qui reprend un message codé pour envoyer promener grossièrement le président Joe Biden, se retrouve aussi sur des balles de golf, des Thermos. Une section complète du site républicain est réservée aux produits marqués du slogan « Proud to be an American ».

L’ex-président Donald Trump a enregistré le slogan « Make America Great Again » (MAGA). La casquette MAGA, vendue 24 $, a été désignée symbole de l'année 2016 par des spécialistes du marketing de l’Université Stanford. Le 45e président empoche 8 $ par casquette vendue, selon une estimation du Washington Post, et il s’en est écoulé des millions d’exemplaires. Le Parti républicain propose des déclinaisons contournant les droits d’auteur : « Ultra MAGA », par exemple, sur un t-shirt et « Make America Grill Again », sur un tablier de BBQ.

À voir en vidéo