Dominique Anglade veut accueillir 70 000 immigrants par année au Québec

Dominique Anglade est la cheffe du PLQ.
Jacques Boissinot La Presse canadienne Dominique Anglade est la cheffe du PLQ.

La cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, a proposé mardi d’accueillir 70 000 immigrants par année au Québec pour mieux lutter contre la pénurie de main-d’œuvre.

« Cette année seulement, le Québec, au total, va accueillir ça. C’est la politique de François Legault, 70 000 personnes », a-t-elle déclaré. « Si on est capable d’avoir une capacité d’accueil de 70 000 [immigrants], moi, je pense qu’on se base là-dessus et on fait le tour avec l’ensemble de nos régions. »

En octobre 2021, le gouvernement Legault a annoncé son intention d’accueillir environ 70 000 nouveaux arrivants en 2022. Dans les faits, il comptait accueillir entre 49 500 et 52 500 personnes dans l’année, en plus de rattraper le retard accumulé en 2020, lors de la première année pandémique.

De l’avis de Mme Anglade, le nombre de 70 000 immigrants devrait donc être une « base », un point de départ pour « avoir la conversation avec l’ensemble de nos régions » au sujet du nombre d’immigrants qu’elles sont en mesure d’accueillir.

Le prédécesseur de Mme Anglade, l’ex-premier ministre libéral Philippe Couillard, avait en 2016 annoncé son intention d’accueillir 60 000 immigrants par année au Québec. Son gouvernement avait ensuite reculé. La ministre de l’Immigration de l’époque, Kathleen Weil, avait plutôt proposé de hausser légèrement et graduellement les seuils d’immigration sur une période de deux ans.

La semaine dernière, les principales associations patronales ont demandé au gouvernement de faire les seuils d’immigration à 80 000 par année. Le ministre de l’Immigration et de l’Emploi, Jean Boulet, a aussitôt fermé la porte à cette possibilité. « Il n’est pas question de changer ou d’augmenter les seuils qui ont été établis dans la planification pluriannuelle. On est passé de 40 000 à 52 000 et on a encore des problématiques d’intégration », a-t-il répondu à une question du député de Québec solidaire Andrés Fontecilla, en citant en exemple le taux de chômage de 13 % chez les immigrants, qui est supérieur à la moyenne.

À voir en vidéo