La Russie sanctionne 61 autres Canadiens, dont des premiers ministres provinciaux

Cinq premiers ministres provinciaux sont maintenant interdits d’entrée en Russie, dont Doug Ford, de l’Ontario, Jason Kenney (à droite), de l’Alberta, et John Horgan (à gauche), de la Colombie-Britannique.
Nathan Denette Archives La Presse canadienne Cinq premiers ministres provinciaux sont maintenant interdits d’entrée en Russie, dont Doug Ford, de l’Ontario, Jason Kenney (à droite), de l’Alberta, et John Horgan (à gauche), de la Colombie-Britannique.

La Russie a imposé de nouvelles sanctions contre 61 Canadiens, dont des premiers ministres provinciaux, du personnel militaire, du personnel politique et des journalistes, en retour des actions du Canada contre le pays pour son invasion de l’Ukraine.

Bob Rae, l’ambassadeur du Canada aux Nations unies, est désormais interdit d’entrée en Russie, tout comme cinq premiers ministres, dont Doug Ford, de l’Ontario, Jason Kenney, de l’Alberta, et John Horgan, de la Colombie-Britannique.

Le gouverneur de la Banque du Canada, Tiff Macklem, le vice-amiral Craig Baines, commandant de la Marine royale canadienne, la cheffe de cabinet du premier ministre, Katie Telford, et l’ancien sénateur Roméo Dallaire figurent également sur la liste, de même que le directeur de la communication de Justin Trudeau, Cameron Ahmad, et le commandant des forces spéciales, Steve Boivin.

Les sanctions visent également des journalistes canadiens, comme le correspondant international du Globe and Mail Mark MacKinnon, le chroniqueur du National Post John Ivison, le rédacteur en chef du Globe and Mail, David Wamsley, et la présidente-directrice générale de CBC / Radio-Canada, Catherine Tait.

La Russie affirme sur son site du ministère des Affaires étrangères que ces personnes sont toutes « directement impliquées dans le développement, la justification et la mise en œuvre du courant russophobe du régime au pouvoir au Canada ».

Le régime du président Vladimir Poutine a déjà interdit à de nombreux Canadiens éminents d’entrer dans le pays, parmi lesquels le premier ministre Justin Trudeau, des ministres et des députés de tous les partis.

Une filiale du Globe and Mail détient un investissement dans La Presse canadienne dans le cadre d’une entente conjointe avec Torstar et une filiale de La Presse.

À voir en vidéo