Le Canada dénonce des «crimes contre l’humanité» à Boutcha

«Il s’agit clairement de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité», a dit Mélanie Joly, avant d’imputer ces actes aux soldats russes.
Sean Kilpatrick La Presse canadienne «Il s’agit clairement de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité», a dit Mélanie Joly, avant d’imputer ces actes aux soldats russes.

La ministre canadienne des Affaires étrangères, Mélanie Joly, a dénoncé lundi des « crimes de guerre » et des « crimes contre l’humanité » après la découverte de nombreux corps portant des vêtements civils à Boutcha, dans les environs de Kiev, et prévenu que le Canada allait imposer de nouvelles sanctions « sous peu ».

Cette découverte a suscité de nombreuses indignations à l’étranger, y compris du président américain, Joe Biden, qui a réclamé un « procès pour crimes de guerre ».

« Ce qui s’est passé au cours du week-end est complètement scandaleux, injustifiable et choquant », a déclaré la ministre Joly lors d’un point de presse en marge d’un déplacement en Finlande.

« Il s’agit clairement de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité », a-t-elle souligné avant de les imputer aux soldats russes.

Dans la foulée de la conférence de presse, la ministre a ainsi dénoncé sur Twitter « les atrocités commises par les forces russes contre des civils innocents à Boutcha et à travers l’Ukraine ».

Au moins 410 civils morts

 

Selon la procureure générale d’Ukraine, Iryna Venediktova, les dépouilles de 410 civils ont été retrouvées à Boutcha et dans d’autres territoires de la région de Kiev récemment repris aux troupes russes.

Moscou a pour sa part démenti avoir tué des civils à Boutcha, le Kremlin et le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, évoquant des « falsifications » et des mises en scène à destination de la presse.

Lundi après-midi, les députés canadiens ont adopté une motion condamnant « les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre commis en Ukraine ».

La motion, déposée à l’initiative des députés du Nouveau Parti démocratique (NPD), a été adoptée à l’unanimité par les parlementaires, qui ont également observé un moment de silence en hommage aux civils qui ont perdu la vie à Boutcha.

À l’instar des Nations unies et de plusieurs pays occidentaux, le Canada réclame une enquête de la Cour pénale internationale (CPI) sur les attaques à Boutcha et ailleurs en Ukraine.

La CPI, qui siège à La Haye, enquête depuis le 3 mars sur des allégations de crimes de guerre dans le pays.

Nouvelles sanctions « sous peu »

De nouvelles sanctions contre la Russie étaient également discutées lundi au sein de l’Union européenne, réclamées notamment par la France et l’Allemagne.

« Il y aura plus de sanctions du Canada contre des entités et des personnes russes et biélorusses », a prévenu Mélanie Joly. « Nous allons l’annoncer sous peu », a-t-elle ajouté, appelant à ce que le G7 en « fasse plus ».

Ces mesures cibleront 9 Russes et 9 Biélorusses, qui sont de « proches collaborateurs » des deux régimes, selon un communiqué.

Au total, depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie fin février, le Canada a sanctionné plus de 700 personnes et entités de Russie, d’Ukraine et de la Biélorussie.



À voir en vidéo