Yves-François Blanchet appuiera le PQ et non son ancienne candidate dans Marie-Victorin

Le chef du Bloc québécois lors d’une conférence de presse mardi.
Adrian Wyld La Presse canadienne Le chef du Bloc québécois lors d’une conférence de presse mardi.

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, entend appuyer le Parti québécois lors de l’élection partielle dans Marie-Victorin plutôt qu’une ancienne candidate qui porte désormais les couleurs de Québec solidaire, prétextant qu’il ne croit pas que ce parti est indépendantiste.

« À la première occasion, je serai sur la route et je participerai pour contribuer, si je le puis, à faire élire un maximum de députés du Parti québécois, incluant dans Marie-Victorin », a confirmé Yves-François Blanchet, lundi, lors d’un point de presse à Ottawa.

Bien que les militants du Bloc québécois soient libres de contribuer au parti de leur choix à l’Assemblée nationale, le chef entend appuyer « sans équivoque » le Parti québécois de Paul St-Pierre Plamondon jusqu’aux élections générales d’octobre.

La candidate du Bloc québécois dans Rosemont–La Petite-Patrie lors des dernières élections fédérales, Shophika Vaithyanathasarma, a annoncé en janvier qu’elle joignait les rangs de Québec solidaire afin de représenter ce parti dans l’élection partielle de Marie-Victorin, à Longueuil. Elle affrontera notamment Pierre Nantel, candidat du Parti québécois qui a lui aussi une expérience en politique fédérale, ayant pour sa part siégé comme élu du Nouveau Parti démocratique (NPD).

QS « pas indépendantiste »

De l’avis d’Yves-François Blanchet, Québec solidaire ne constitue pas un parti authentiquement indépendantiste.

« Je l’ai dit à de nombreuses reprises : il y a chez Québec solidaire des indépendantistes. Maintenant je ne crois pas que Québec solidaire soit un parti indépendantiste », a-t-il insisté. Le Bloc québécois et le Parti québécois sont alliés de longue date et ont même « une certaine paternité historique », dit-il.

En tant que son ancien chef,  M. Blanchet dit qu’il « apprécie beaucoup » Mme Vaithyanathasarma, et qu’il accepterait qu’elle revienne se présenter pour le Bloc de nouveau dans l’avenir.

« Ça m’importe peu. Je demeure en bons termes avec le Bloc québécois, j’ai eu une excellente campagne, j’ai eu du fun », a réagi la principale intéressée, jointe par Le Devoir.

Shophika Vaithyanathasarma soutient que « l’indépendance n’appartient pas à un parti politique », et que Québec solidaire est bel et bien un parti indépendantiste.

« Je pense qu’à ma façon aussi j’incarne une certaine jeunesse indépendantiste qui souhaite justement rassembler tous les Québécois et Québécoises, dont ceux comme moi qui ont des identités multiples », a indiqué la candidate.

La date de l’élection partielle dans Marie-Victorin n’est pas encore connue, et doit être établie par le premier ministre François Legault. Selon la loi électorale, un scrutin partiel doit être déclenché dans les six mois suivant la démission d’un député. Celle qui représentait cette circonscription provinciale, Catherine Fournier, a quitté son siège lorsqu’elle est devenue mairesse de Longueuil en novembre dernier.

À voir en vidéo