Autopsie du revirement gouvernemental vis-à-vis des autotests

L’accès aux tests rapides à l’ensemble de la population québécoise entraîne une ruée vers les pharmacies le 20 décembre, premier jour de distribution, à quelques jours des fêtes de Noël.
Photo: Marie-France Coallier Le Devoir L’accès aux tests rapides à l’ensemble de la population québécoise entraîne une ruée vers les pharmacies le 20 décembre, premier jour de distribution, à quelques jours des fêtes de Noël.

Données, rapports d’experts, interrogation des responsables gouvernementaux : Le Devoir fait la chronologie de l’évolution de l’approche gouvernementale vis-à-vis des autotests.

27 février 2020 Un premier cas de COVID-19 est déclaré au Québec.

Septembre 2020 Sept mois après le début de la pandémie, le gouvernement canadien acquiert ses premiers tests rapides. Deux technologies se font concurrence : l’une nécessite une petite machine pour l’analyse, comme le ID NOW, et l’autre affiche son résultat sur une petite plaque de plastique, comme le Panbio de la marque Abbott ou, plus tard, les tests BTNX.

29 octobre 2020 Le ministre québécois de la Santé, Christian Dubé, qualifie les tests rapides de mesure complémentaire. « Ils ne sont pas aussi précis que les tests beaucoup plus sophistiqués qu’on fait présentement », dit-il en parlant des tests PCR analysés en laboratoire.

24 novembre 2020 1,2 million de tests rapides sont envoyés au Québec, annonce le fédéral.

14 janvier 2021 Onze mois après le premier cas de COVID-19 au Québec, le gouvernement Legault permet d’utiliser des tests rapides lors d’éclosions dans des résidences pour aînés ou en régions isolées.

29 janvier 2021 Le Devoir révèle que moins de 1 % des 2,6 millions de tests rapides livrés au Québec par le fédéral ont été utilisés depuis octobre 2020. La Nouvelle-Écosse, pendant ce temps, organise des séances de dépistage rapide dans des lieux publics pour détecter les personnes asymptomatiques.

11 février 2021 Le directeur national de santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, reconnaît que la Santé publique avait des doutes sur la fiabilité des tests. « Il y a eu des problèmes avec les tests rapides à la Maison-Blanche. Il y a eu des problèmes dans certaines situations. »

17 février 2021 Québec met des tests rapides à la disposition de certaines entreprises privées en cas d’éclosion.

Mars 2021 Des provinces, dont le Québec, ont demandé au gouvernement fédéral de suspendre les livraisons de tests rapides, puisqu’elles avaient en stock de grandes quantités qu’elles n’utilisaient pas.

Septembre 2021 Québec amorce l’envoi de tests rapides antigéniques Panbio dans les écoles. Ces tests doivent être manipulés par du personnel scolaire ayant suivi une formation. Le 14 septembre, le ministre de la Santé, Christian Dubé, se réjouit d’avoir reçu « une opinion, récemment, de la Santé publique qui nous permet maintenant de travailler, très clairement, avec les tests rapides ». Les livraisons fédérales reprennent.

Novembre 2021 Vingt mois après le début de la pandémie au Québec, la Santé publique recommande formellement au gouvernement d’amorcer la distribution de tests rapides à la population générale, selon Daniel Paré, directeur de la campagne de vaccination.

9 novembre 2021 Un nouveau variant est détecté. Baptisé Omicron le 26 novembre, il est classé comme préoccupant par l’OMS.

26 novembre 2021 Le bureau du ministre de la Santé, Christian Dubé, confirme au Devoir qu’il est « dans [son] intention d’amener plus d’autonomie dans la façon de [faire du dépistage chez] les Québécois » grâce aux tests rapides.

29 novembre 2021 Un premier cas d’Omicron est détecté au Québec.

3 décembre 2021 Le gouvernement Legault réclame au fédéral la livraison de dix millions de tests rapides avant le temps des Fêtes. Selon les données de Santé Canada, le Québec avait déjà reçu un total d’environ huit millions de tests rapides antigéniques Panbio, mais la province exige une formation pour leur utilisation.

9 décembre 2021 Québec annonce un plan pour distribuer trois millions de tests rapides aux enfants du primaire et du préscolaire. Ces tests reçus d’Ottawa, par boîte de cinq et de marque BTNX, sont très semblables aux tests Panbio. Ils sont envoyés à la population générale, transportés dans les sacs d’école.

10 décembre 2021 En pleine vague d’Omicron, le ministre fédéral de la Santé, Jean-Yves Duclos, estime que les tests rapides « étaient largement sous-utilisés » par les provinces depuis plusieurs mois. Il promet que tous les tests demandés par les provinces seront livrés pour les Fêtes.

14 décembre 2021 L’accès aux tests rapides est élargi à l’ensemble de la population québécoise. La nouvelle entraîne une ruée vers les pharmacies le 20 décembre, premier jour de distribution, à quelques jours des fêtes de Noël.

4 janvier 2022 Québec annonce que les tests PCR traités en laboratoire sont désormais réservés aux travailleurs essentiels. La population générale n’aura ainsi accès qu’aux tests rapides pour dépister une infection à la COVID-19.

5 janvier 2022 Le gouvernement Legault prévoit la distribution de sept millions de tests rapides supplémentaires aux élèves d’ici la mi-février. Le fédéral annonce l’envoi de 31,5 millions de tests rapides au Québec durant le mois de janvier.

11 janvier 2022 Une nouvelle distribution de tests rapides à la population québécoise se met en branle dans les pharmacies. Les tests s’envolent rapidement malgré un froid polaire. Les pharmaciens estiment que la pénurie va se résorber avec les livraisons des tests par le fédéral prévues au cours des prochaines semaines.

Avec Boris Proulx et François Carabin



À voir en vidéo