Une première élue de la diversité à la présidence du conseil municipal de Longueuil

Reine Bombo-Allara, prochaine présidente du conseil municipal, lors de son assermentation. Elle est accompagnée de Me Sophie Deslauriers, greffière de la Ville de Longueuil.
Photo: Ville de Longueuil Reine Bombo-Allara, prochaine présidente du conseil municipal, lors de son assermentation. Elle est accompagnée de Me Sophie Deslauriers, greffière de la Ville de Longueuil.

Originaire de la République démocratique du Congo, la conseillère Reine Bombo-Allara brisera un plafond de verre mardi prochain en devenant la première présidente du conseil municipal de Longueuil issue de la diversité.

« Il était temps ! » lance Mme Bombo-Allara, en entrevue au Devoir jeudi. Plus tôt en matinée, la Ville de Longueuil a confirmé par voie de communiqué que la mairesse Catherine Fournier proposera mardi prochain, en séance du conseil municipal, de nommer la conseillère dans le district Georges-Dor à titre de présidente du conseil de ville. Rappelons que son parti, Coalition Longueuil, détient une majorité écrasante de 14 élus sur 16 au conseil municipal, en comptant également la nouvelle mairesse. L’approbation de cette nomination est donc acquise.

« C’est un très grand avancement, je vous dirais. Je suis très fière de la confiance que me témoigne Catherine [Fournier] en me donnant cette très grande responsabilité que je compte mener très sérieusement », assure Mme Bombo-Allara, qui s’est installée à Longueuil en 1988 avec des membres de sa famille.

Entrepreneure diplômée de HEC Montréal en administration et en gestion des affaires, la conseillère municipale a notamment présidé le conseil d’établissement d’une école secondaire publique du Centre de services scolaire Marie-Victorin et a œuvré en gestion et en marketing dans le secteur privé. À titre de présidente du conseil municipal, son rôle sera de veiller à coordonner les échanges entre les élus et les citoyens durant la période des questions, le tout en agissant de façon non partisane.

Catherine Fournier estime d’ailleurs que Mme Bombo-Allara aura « un rôle important » à jouer « pour redorer le blason des assemblées du conseil municipal de Longueuil », qui ont été marquées par des échanges tendus entre les élus, au cours des quatre dernières années. Mme Fournier compte donc sur la nouvelle présidente pour « mettre la chicane de côté » et faciliter une meilleure « collaboration » entre les conseillers municipaux.

« Elle était mon premier choix, en raison de son expérience et de son aplomb, pour occuper cette fonction et je la remercie d’avoir accepté de relever le défi », ajoute Mme Fournier dans un communiqué.

Une plus grande diversité

 

Cette nomination fait d’ailleurs suite à une élection qui a laissé une place de choix cette année aux membres de la diversité à Longueuil, comme cela a notamment été le cas à Sherbrooke et à Montréal. Plusieurs nouveaux élus de la ville de la Rive-Sud sont ainsi de jeunes immigrants, tandis que sur les 18 élus de la Ville, en comptant les conseillers d’arrondissement, 9 sont des femmes.

« On est à la croisée des chemins. On a pu prouver maintenant que l’âge, le genre et la provenance de la personne importent peu. Ce n’est plus ça maintenant », constate ainsi la conseillère du district Georges-Dor, âgée de 34 ans.

Plusieurs autres élus ayant des origines africaines ont d’ailleurs hérité de postes importants à Longueuil. La conseillère Affine Lwalalika, originaire elle aussi de la République démocratique du Congo, intègre ainsi le comité exécutif, où elle sera notamment responsable de la sécurité publique, de la famille et de l’immigration. À 21 ans, Rolande Balma, qui est arrivée en 2014 à Longueuil en provenance du Burkina Faso, a pour sa part accédé à la fonction de conseillère associée à la condition féminine, à l’immigration et aux relations interculturelles.

« Ça montre à nos enfants que tout est possible, que le plafond de verre a été brisé », estime ainsi Mme Bombo-Allara, qui raconte avoir été submergée d’appuis pendant la dernière campagne électorale et de félicitations, au terme de celle-ci. « On a poussé les portes, maintenant les portes sont ouvertes   », illustre-t-elle.

Le 7 novembre, Mme Bombo-Allara a été élue avec une avance de plus de 54 % des voix. Elle a ainsi délogé le conseiller sortant de ce poste, Xavier Léger. Ce dernier était chef de l’opposition, une position qu’occupe maintenant l’élu Jacques Lemire, du parti Longueuil Ensemble.

« Ça montre à nos enfants que tout est possible, que le plafond de verre a été brisé »

À voir en vidéo