Anglade assure avoir le contrôle sur son caucus

La cheffe libérale Dominique Anglade a déclaré jeudi qu’elle a le contrôle de son caucus après une sortie publique inhabituelle de la députée Marie Montpetit contre son collègue Gaétan Barrette.

Dans un point de presse à l’Assemblée nationale, Mme Anglade a assuré que cette situation n’a porté aucune atteinte à son leadership sur ses troupes, réunies hier d’urgence en caucus spécial à la suite des d’une déclaration sur Twitter par Mme Montpetit, qui a accusé son collègue de tenir des propos improductifs.

Selon la cheffe libérale, son appel à la solidarité a été entendu par ses députés.

« J’en ai toutes les semaines des caucus spéciaux comme ça, a-t-elle affirmé. C’était pour clarifier la situation. J’ai mis les points sur les i. »

Répondant à une question sur l’impact de cette situation pour son leadership, Mme Anglade a déclaré qu’elle préfère que les débats restent à l’interne plutôt qu’ils se retrouvent sur la place publique.

« Je crois que c’est très important d’avoir les débats à l’interne et que nous démontrions publiquement notre appui entre nous, a-t-elle dit en anglais. J’ai insisté là-dessus lors du caucus. »

Dans un segment de son point de presse Mme Anglade a reconnu que Mme Montpetit et Gaétan Barrette ont de très fortes personnalités.

L’aile parlementaire libérale avait fait savoir mercredi qu’une rencontre était prévue entre la whip en chef Filomena Rotoroti et Mme Montpetit, qui faisait cette semaine une tournée régionale dans l’est du Québec. Il n’a pas été possible de savoir quand cette rencontre est prévue.

Bisbille

Dans un message transmis sur son fil Twitter mercredi, Mme Montpetit, porte-parole en matière de santé, a retransmis puis commenté une déclaration que M. Barrette a faite mardi sur la même plate-forme.

« Cher [Gaétan Barrette], ce tweet est aussi peu productif que l’attitude autoritaire et les menaces de [François Legault]. On gagnerait tous à un changement de ton envers les professionnels de la santé qui portent le réseau à bout de bras depuis le début de la pandémie », a-t-elle écrit mercredi.

La veille, M. Barrette, qui était ministre de la Santé de 2014 à 2018, avait lui-même commenté les propos du président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, Louis Godin.

« Entendu [toutes] les entrevues du Dr Godin. Il prononce les mêmes mots qu’en 2015 [quand] il s’était engagé à inscrire 85 % de la [population] et faire passer ses [membres] à l’accès adapté, un mode de pratique par lequel on voit son [médecin] en [trois jours]. Ne le croyez pas ! P.S. il y a 2000 [médecins de plus] depuis 2009 ! »

Jeudi, M. Barrette a préféré ne pas commenter les propos de Mme Montpetit à son sujet.

À voir en vidéo