La vaccination obligatoire pour les députés: un casse-tête pour les conservateurs

Le chef conservateur Erin O'Toole
Photo: Adrian Wyld La Presse canadienne Le chef conservateur Erin O'Toole

La vaccination obligatoire contre la COVID-19 pour quiconque entre dans les édifices gérés par la Chambre des communes, à Ottawa, pourrait causer de sérieux maux de tête au chef conservateur Erin O’Toole.

Jusqu’à présent, son parti refuse de dévoiler combien de ses 118 députés sont adéquatement vaccinés contre la maladie alors que le Canada traverse sa quatrième vague de la pandémie.

Les conservateurs soutiennent qu’une telle obligation pour se présenter au parlement enfreint leurs droits individuels, mais le parti n’a pas encore indiqué s’il va contester cette décision.

En même temps, les conservateurs réclament la présence de tous les 338 députés fédéraux à l’ouverture de la prochaine session parlementaire le 22 novembre prochain.

M. O’Toole, qui avait contracté la COVID-19, encourage personnellement les gens à se faire vacciner contre la maladie, mais il affirme en même temps respecter les choix individuels en matière de santé.

La majorité des partis politiques fédéraux et provinciaux sont transparents face au statut vaccinal de leurs membres, mais ce ne sont pas toutes les législatures qui requièrent la vaccination obligatoire contre la COVID-19 pour les élus.

Tous les députés du Québec, de la Colombie-Britannique, de la Saskatchewan et de Terre-Neuve-et-Labrador affirment qu’ils sont adéquatement vaccinés.

La plupart le sont également en Ontario et au Nouveau-Brunswick, sauf quelques exceptions pour des raisons médicales.

Au Manitoba, seulement deux députés n’ont pas dévoilé leur statut vaccinal.

À Ottawa, le refus du Parti conservateur du Canada de dévoiler le statut vaccinal de ses 118 députés contrarie le chef Erin O’Toole depuis qu’un comité des Communes a voté en faveur de la vaccination obligatoire des employés, des politiciens, des journalistes et des visiteurs au parlement.

Aucune décision en ce sens n’a encore été prise au Sénat qui établit ses propres règles de fonctionnement.

Selon le dernier décompte de La Presse Canadienne, 79 des 119 élus conservateurs ont confirmé qu’ils avaient reçu deux doses de vaccins. Deux ont confirmé ne pas avoir été vaccinés, pour des raisons médicales. Un député a déclaré être partiellement vacciné et deux autres ont fait savoir qu’ils refusaient, par principe, de dévoiler leur statut. Les 35 qui restent n’ont simplement pas répondu.

À voir en vidéo