Le Parti vert abandonne une action en justice contre Annamie Paul

Annamie Paul a lancé un processus d’arbitrage l’été dernier concernant son contrat de travail et la décision de dirigeants du parti de l’évincer par un vote de défiance.
Photo: Tijana Martin La Presse canadienne Annamie Paul a lancé un processus d’arbitrage l’été dernier concernant son contrat de travail et la décision de dirigeants du parti de l’évincer par un vote de défiance.

Des membres dirigeants du Parti vert envisagent d’abandonner une action en justice contre leur chef qui a porté à ébullition les tensions entre ces dirigeants et Annamie Paul, l’été dernier.

Deux hauts dirigeants du parti qui n’étaient pas autorisés à s’exprimer publiquement sur la question ont déclaré que des membres du conseil fédéral et du Fonds du Parti vert du Canada se sont rencontrés au cours de la semaine dernière pour annuler leur action en justice.

Annamie Paul a lancé un processus d’arbitrage l’été dernier concernant son contrat de travail et la décision de dirigeants du parti de l’évincer par un vote de défiance, mais aussi de lui retirer sa carte de membre, les deux tentatives ont été interrompues par l’arbitre indépendant.

En réponse, plusieurs hauts dirigeants avaient déposé une contestation judiciaire au nom du Parti vert contre Annamie Paul.

Cette contestation remettait en question la décision de l’arbitre.

Les différends ont aggravé les problèmes financiers du parti, que les membres dirigeants verts ont cités lorsqu’ils ont licencié plus de la moitié de leur personnel cette semaine.

Annamie Paul demande également une indemnisation pour ses frais juridiques.

Annamie Paul est toujours cheffe– une place qui lui donne un certain poids dans les querelles juridiques qui continuent – après avoir annoncé le mois dernier qu’elle se retirerait à la suite des piètres résultats électoraux de son parti en septembre. Deux seuls candidats verts ont été élus, et ses appuis ont chuté à 2 %.

Le parti n’a présenté que 252 candidats sur les 338 sièges du pays.

Le Parti vert a refusé de commenter l’action en justice. Le cabinet de Mme Paul n’a pas répondu aux demandes de commentaires de La Presse canadienne.

Dans un courriel envoyé aux membres obtenu par La Presse canadienne, la présidente du Parti vert, Lorraine Rekmans, a déclaré que les finances du parti devaient trouver une « position durable ». Ce besoin a entraîné le licenciement de 11 membres du personnel cette semaine, a-t-elle écrit mardi.

« La décision de licencier autant de nos employés de longue date a été très difficile », a reconnu Lorraine Rekmans dans le communiqué.

Les Verts sont confrontés à une « crise financière », ont déclaré John Willson et Corrina Serda, coprésidents du Fonds du parti et trésoriers du conseil fédéral, qui est le principal organe directeur des Verts. Le parti enregistre d’importants déficits mensuels depuis février, ont-ils déclaré par courriel.

Le parti recentre désormais son personnel sur la collecte de fonds ainsi que sur le « réengagement des membres », et le soutien financier et informatique, ont déclaré les coprésidents tandis que les communications et la mobilisation passent au second plan après les élections du 20 septembre.

Les Verts ont amassé environ 1,36 million $ au cours des deux premiers trimestres de 2021, contre environ 1,2 million $ au cours de la même période un an plus tôt – avant que Mme Paul prenne la barre en octobre 2020 – selon les documents d’Élections Canada.

À voir en vidéo