Élections Canada a du mal à recruter du personnel

Photo: Jeff McIntosh La Presse canadienne

Élections Canada affirme avoir encore un « besoin important » de préposés au scrutin à travers le pays pour les élections fédérales du 20 septembre.

L’agence espère embaucher environ 232 000 préposés, le même nombre qu’elle a employé pour le vote par anticipation et le jour du scrutin en 2019, mais le recrutement n’est pour le moment pas à la hauteur.

Le directeur général des élections, Stéphane Perrault, a averti que le recrutement pour cette élection fédérale serait probablement plus difficile, car certaines personnes qui ont traditionnellement aidé pendant les élections pourraient être plus réticentes à le faire au cœur de la pandémie de COVID-19.

Il a également prévenu que la pandémie rendrait probablement plus difficile la recherche de bureaux de vote, car les sites traditionnels, comme les écoles, pourraient refuser d’ouvrir leurs installations aux électeurs.

Au 1er septembre, Élections Canada a déclaré que ses directeurs du scrutin avaient réservé environ 3600 emplacements pour le vote par anticipation, qui se déroulera du 10 au 13 septembre. C’est comparable au nombre de bureaux de vote par anticipation disponibles en 2019.

Cependant, pour le jour du scrutin, environ 14 300 bureaux de vote ont été réservés, soit environ 1100 de moins qu’en 2019.

« Comme l’a indiqué le directeur général des élections dans le passé, il y a moins d’installations disponibles pour les bureaux de vote dans le contexte actuel de pandémie et les électeurs pourraient avoir à se déplacer un peu plus loin que par le passé pour voter et pourraient être invités à attendre à l’extérieur pour respecter les mesures de distanciation physique », a indiqué jeudi le porte-parole d’Élections Canada, Matthew McKenna.

Il a affirmé que des pupitres de vote seront ajoutés à chaque endroit pour accueillir un nombre accru d’électeurs. Les directeurs du scrutin ont également tenté de trouver des emplacements plus grands pour respecter les mesures de santé et de sécurité, a-t-il ajouté.

Élections Canada a aussi réduit le nombre de préposés au scrutin à chaque pupitre, à un comparativement à deux habituellement.

Malgré cela, ses efforts de recrutement ont jusqu’à présent été insuffisants. Cependant, Élections Canada ne précise pas dans quelle mesure, sauf pour dire qu’il reste « un besoin important » de travailleurs électoraux.

« Nous encourageons les Canadiens à s’impliquer dans le processus démocratique et à venir travailler pour les élections », a déclaré M. McKenna.

Les préposés au scrutin sont payés entre 17,72 $ l’heure et 23,44 $ l’heure, selon leurs fonctions. Ils sont rémunérés au même taux pour une session de formation d’une journée, ainsi que pour le travail aux bureaux de vote par anticipation et le jour du scrutin.

À voir en vidéo