Le camion de poutine de Singh perd une roue

Le chef néodémocrate a son propre camion de poutine personnalisé.
Photo: Adrian Wyld La Presse canadienne Le chef néodémocrate a son propre camion de poutine personnalisé.

L’événement prédébat de Jagmeet Singh à Montréal ne s’est pas déroulé comme prévu, jeudi matin : le camion de poutine personnalisé du chef néodémocrate a perdu une roue dans un nid-de-poule.

Le Nouveau Parti démocratique a été contraint d’annuler une étape de campagne pour permettre au camion de cuisine de rue d’être remorqué jusqu’à la prochaine étape, deux heures plus tard. On a pu voir un mécanicien remplacer la roue et jouer du marteau sur le côté du camion, qui est peint en orange et arbore le visage à gros traits de M. Singh et les mots « Poutine Punjabi ».

M. Singh a pris la chose en riant, sur Twitter, écrivant : « Une chance qu’on n’est pas parti sur les chapeaux de roues ! » Il a remercié les garagistes « qui travaillent fort pour qu’on puisse vous servir de bonnes poutines bientôt ».

Plus tard, en conférence de presse, M. Singh a dit à la blague que le fromage en grains de haute qualité utilisé dans la poutine était peut-être trop lourd pour le camion de cuisine de rue. Il a enfilé un tablier et une paire de gants alors qu’il servait sa version du grand classique de la cuisine québécoise, après avoir rencontré des candidats locaux avant le débat des chefs de TVA, jeudi soir.

M. Singh a déjà partagé sa recette de « poutine punjabi », qui comprend des patates douces en cubes, du fromage en grains et une sauce à base d’oignons, d’ail, de gingembre et de tomates.

Une métaphore ?

Bien qu’il puisse être un peu inhabituel pour un chef de parti de servir de la poutine à quelques heures d’un débat, exercice périlleux, M. Singh a déclaré que ces moments plus légers sont importants en campagne électorale. « Il est important que nous prenions le temps de nous amuser, de remplir nos cœurs de bonne énergie, de positivité et d’optimisme », a-t-il déclaré.

L’équipe de M. Singh espère probablement que la perte d’une roue ne sera pas une métaphore de la campagne de ce parti qui a déjà eu du mal au Québec au cours des dernières années.

Le chef du NPD a déjà effectué pendant cette campagne plusieurs visites au Québec, où il espère faire mieux que le seul siège remporté en 2019, dans Rosemont, à Montréal.

M. Singh a répondu jeudi à des questions sur sa stratégie pour ce premier débat des chefs, et sur les raisons pour lesquelles le NPD ne semble pas augmenter de manière significative dans les intentions de vote au Québec, malgré une baisse apparente du soutien au chef libéral Justin Trudeau.

M. Singh a maintenu qu’il continuerait de partager son plan avec les Québécois sur des questions qui leur tiennent à cœur, comme l’environnement et l’actuelle crise du logement.

« Nous avons un plan pour que les super riches paient leur juste part et investissent dans les problèmes auxquels les gens sont confrontés et les résolvent, c’est-à-dire le logement, en nous assurant d’augmenter nos investissements dans les soins de santé, en nous assurant de lutter contre la crise climatique », a-t-il dit.

À voir en vidéo