Biden mieux perçu que Trudeau au Canada, Legault populaire en Ontario

L’arrivée de Joe Biden à la Maison-Blanche a transformé la perception des Canadiens envers les États-Unis, à tel point que la popularité du président américain surpasse maintenant celle du premier ministre Justin Trudeau, selon un sondage de la firme Léger Marketing.

Le coup de sonde réalisé en juin pour l’Association d’études canadiennes (AEC) établit que 56 % des Canadiens ont une vision « très ou plutôt positives » de Justin Trudeau. Ils sont 78 % à avoir la même opinion pour Joe Biden.

Ces chiffres évoquent « un renversement de tendance » et « un retour à la normale pré-Trump », au dire de Jack Jedwab, président de l’AEC. Après une présidence républicaine tumultueuse, l’image de « modéré » du démocrate séduit, d’autant plus que Donald Trump n’a jamais vraiment réussi à être populaire de ce côté-ci de la frontière.

« Ce n’est pas facile de trouver des gens qui apprécient M. Trump ici au Canada. C’est maximum une personne sur dix », note M. Jedwab. 

C’est au Québec que le 46e président américain est le plus populaire. Pas moins de 85 % des Québécois approuvent la gestion de Joe Biden. Cette proportion atteint 77 % en Ontario, 64 % dans les Prairies, 52 % en Alberta et 78 % en Colombie-Britannique. Justin Trudeau obtient 58 % d’appuis favorables au Québec, 58 % en Ontario, 46 % dans les Prairies, 37 % en Alberta et 61 % en Colombie-Britannique. L’écart le plus mince entre les niveaux de satisfaction envers Biden et envers Trudeau se trouve dans les provinces de l’Atlantique. Près de 73 % des individus y soutiennent Joe Biden, et 67 % font de même pour Justin Trudeau.

À en croire ce sondage, le nouveau gouvernement américain a redoré l’image de tout le pays.

En septembre dernier, près 40 % des Canadiens avaient une opinion « positive ou très positive » des États-Unis. Neuf mois plus tard, ils sont près de 60 % à répondre de la même façon à la même question.

Cette « nette amélioration » s’explique beaucoup par l’influence délétère du précédent président sur l’évolution de la pandémie, estime Jack Jedwab. « D’une part, M. Trump est très loin idéologiquement de ce qu’on peut appeler le mainstream au Canada. D’autre part, la gestion de la pandémie par Trump est vue très défavorablement par la grande majorité des Canadiens, sauf pour une fraction des gens idéologiquement conservateurs. »

La vision positive des Canadiens vis-à-vis des États-Unis pourrait encourager le gouvernement fédéral à rouvrir les frontières, suggère M. Jedwab. Les études antérieures démontrent que « les gens qui ont plus de confiance envers les Américains sont plus favorables à l’ouverture des frontières et les gens qui avaient moins de confiance envers les Américains étaient plus réticents à l’ouverture des frontières ».

Legault populaire en Ontario

Le même sondage indique que le premier ministre du Québec, François Legault, détrône d’un petit point de pourcentage le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, dans la cote de popularité auprès des Ontariens, à 51 % contre 50 %.

Comme pour les résultats précédents, cette statistique doit être vue dans « l’optique de la gestion de la pandémie », croit Jack Jedwab.

« On a l’impression que le niveau de satisfaction auprès des Ontariens quant à la gestion de la pandémie par Doug Ford n’est pas très élevé, tandis qu’on voit que le niveau de satisfaction auprès des Québécois pour la façon dont la pandémie a été gérée par François Legault est très élevé. Les Ontariens, qui font la comparaison entre la manière dont l’Ontario et le Québec ont respectivement géré la pandémie, donnent une cote plus favorable à François Legault », résume-t-il.

L’appui pour le premier ministre ontarien se concentre maintenant davantage chez les électeurs penchant vers le conservatisme. Les Prairies (57 %) et l’Alberta (51 %), plus que les autres provinces, continuent à voir en Doug Ford un meilleur dirigeant que François Legault.

Le sondage a été réalisé du 18 au 20 juin 2021. Quelque 1542 Canadiens ont été sondés sur un panel Web. Cet échantillon non probabiliste a été pondéré afin d’assurer une représentativité de la population. 

À voir en vidéo