Deux mesures à Laval pour soutenir le patrimoine

La maison Charbonneau à Saint-François, Laval
Photo: Jean Gagnon WIkicommons La maison Charbonneau à Saint-François, Laval

En réaction aux préoccupations du public à l’égard de la protection du patrimoine, la Ville de Laval a consulté divers propriétaires de maisons anciennes dans le but d’actualiser une partie de sa politique de préservation.

Par l’adoption d’une nouvelle réglementation, Laval vise « à reconnaître une centaine de nouveaux bâtiments d’intérêt patrimonial situés à l’extérieur des territoires patrimoniaux » et à les assujettir à un plan préalable d’intégration architecturale dans l’éventualité de développements.

Concrètement, cela devrait permettre à des propriétaires de maisons jugées d’intérêt de bénéficier d’une aide accrue. Laval va, à cet égard, « bonifier l’aide financière pour des travaux de rénovation et de restauration de bâtiments d’intérêt patrimonial ».

L’aide financière maximale passe ainsi à 25 000 $ par période de trois ans. Elle était auparavant de 12 500 $ par période de 5 ans. Un pourcentage plus élevé des dépenses admissibles est pris en considération.

Divers travaux secondaires sont aussi considérés désormais comme étant le fait d’une volonté « d’assurer la pérennité du bâtiment patrimonial » et, en conséquence, gratifiés d’un appui par la municipalité.

Démolitions et protections

Au cours de la dernière année, la municipalité a adopté pour la première fois un règlement qui doit en principe rendre les démolitions moins faciles à Laval. La municipalité encadrera la démolition d’immeubles d’intérêt patrimonial tout en constituant un comité de démolition.

Dans la deuxième municipalité en importance au Québec, le développement immobilier réalisé au détriment du patrimoine bâti avait les coudées franches depuis un grand nombre d’années.

Laval compte aussi désormais sur les effets bénéfiques que pourrait entraîner la création d’« un comité interservices » afin de favoriser « une meilleure coordination entre les équipes municipales » concernées par la pérennité des bâtiments patrimoniaux. La municipalité n’a cependant pas précisé avoir davantage recours à la loi sur le patrimoine québécois pour citer des bâtiments d’intérêt sur son territoire.

La citation est un outil légal qui permet en principe d’assurer un degré supplémentaire de protection pour certains édifices dont la valeur est ainsi reconnue.