Laval a récupéré 721 000$ d’un proche de l’ex-maire Vaillancourt

721 920$ avaient été remis par l’avocat Pierre Lambert à la commission Charbonneau: il s’agissait du montant qui restait dans la caisse occulte du parti PRO des Lavallois.
Photo: Commission Charbonneau 721 920$ avaient été remis par l’avocat Pierre Lambert à la commission Charbonneau: il s’agissait du montant qui restait dans la caisse occulte du parti PRO des Lavallois.

La Ville de Laval a récupéré 721 000 $ auprès de Pierre Lambert, l’avocat responsable de la caisse occulte du parti de l’ex-maire Gilles Vaillancourt.

Lors de son passage devant la commission Charbonneau, en juin 2013, M. Lambert avait reconnu avoir reçu environ 2 millions de dollars en argent comptant provenant de la caisse occulte du parti PRO des Lavallois entre 2006 et 2012. L’avocat s’était même présenté devant la commission avec les liasses de billets de 1000 $, de 100 $ et de 50 $ totalisant 721 920 $, qu’il avait remis aux enquêteurs.

M. Lambert avait expliqué qu’il avait caché cet argent dans un mini-entrepôt, où, en plus des contributions illégales, il entreposait divers objets. L’argent lui était remis par l’ingénieur Roger Desbois, un des collecteurs du maire Vaillancourt.

M. Lambert avait été arrêté en 2013 dans le cadre de l’opération Honorer. Il avait été accusé au criminel, mais le Directeur des poursuites criminelles et pénales a annoncé en avril 2017 un arrêt de procédures à la suite de l’arrêt Jordan. L’avocat a été radié par le Barreau du Québec pour une période de 24 mois en septembre 2016.

Interdit de publication

L’argent a été versé à la Ville de Laval en juillet 2016, mais un interdit de publication empêchait l’administration municipale de diffuser l’information.

« Par souci de transparence, je trouvais important d’informer les Lavallois que nous avions récupéré cette somme importante », a indiqué l’actuel maire de Laval, Marc Demers. L’ex-maire Vaillancourt avait aussi été condamné à rembourser 8,5 millions de dollars à la Ville de Laval.

Le maire Demers a rappelé que l’argent récupéré a contribué à la mise en place du Fonds Place-du-Souvenir, qui soutient des initiatives destinées aux jeunes issus de milieux défavorisés.