Quelques traîtres mots

L’idée du brûlot de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal s’inspirait de ce placard paru dans L’Électeur en mars 1886 L’idée du brûlot de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal s’inspirait de ce placard paru dans L’Électeur en mars 1886 
  L’idée du brûlot de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal s’inspirait de ce placard paru dans L’Électeur en mars 1886, qui publia la liste des 23 députés francophones du Québec qui ne s’étaient pas opposés à la décision du gouvernement de pendre Louis Riel. Tiré de L’Esprit révolutionnaire dans l’art québécois, Robert-Lionel Séguin, Montréal, Parti pris, 1972.
Photo: J. Lecomte – collection Maurice Carrier
L’idée du brûlot de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal s’inspirait de ce placard paru dans L’Électeur en mars 1886, qui publia la liste des 23 députés francophones du Québec qui ne s’étaient pas opposés à la décision du gouvernement de pendre Louis Riel. Tiré de L’Esprit révolutionnaire dans l’art québécois, Robert-Lionel Séguin, Montréal, Parti pris, 1972.