Les photos de l'année de Pedro Ruiz

Philippe Falardeau, ou le passage du temps Philippe Falardeau, ou le passage du temps 
    J’ai eu l’occasion de photographier le cinéaste à différents moments pour ce journal. J’ai pu vérifier, grâce à lui, comme témoin, le passage du temps, et ce gris n’apparaissait qu’en moi. À la fin de la session, je me suis senti comme ces photographes de famille qui photographient leurs enfants jusqu’à la puberté. Chroniqueur d’une époque qui a vu cet enfant créatif devenir un créateur adulte.
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir
J’ai eu l’occasion de photographier le cinéaste à différents moments pour ce journal. J’ai pu vérifier, grâce à lui, comme témoin, le passage du temps, et ce gris n’apparaissait qu’en moi. À la fin de la session, je me suis senti comme ces photographes de famille qui photographient leurs enfants jusqu’à la puberté. Chroniqueur d’une époque qui a vu cet enfant créatif devenir un créateur adulte.