Le Devoir au Festival international du film de Toronto - Anderson propose un magistral Master

  Le cinéaste Paul Thomas Anderson s’est librement inspiré des débuts de L. Ron Hubbard, le fondateur du mouvement de la scientologie, pour The Master. Il l’admettait à Venise, mais, craignant manifestement les poursuites, le niait à Toronto.
Photo: Michelle Siu La Presse canadienne (photo)
Le cinéaste Paul Thomas Anderson s’est librement inspiré des débuts de L. Ron Hubbard, le fondateur du mouvement de la scientologie, pour The Master. Il l’admettait à Venise, mais, craignant manifestement les poursuites, le niait à Toronto.