L’école, un investissement plutôt qu’une dépense

  « Ce qui me trouble de plus en plus comme citoyenne, c’est de voir qu’on est dans un système scolaire — particulièrement au secondaire — à deux vitesses », remarque la professeure de philosophie au Cégep du Vieux-Montréal, Anne-Marie Claret.
Photo: Jacques Grenier Le Devoir
« Ce qui me trouble de plus en plus comme citoyenne, c’est de voir qu’on est dans un système scolaire — particulièrement au secondaire — à deux vitesses », remarque la professeure de philosophie au Cégep du Vieux-Montréal, Anne-Marie Claret.