Cent premiers jours tumultueux pour le gouvernement Marois

  La première ministre Pauline Marois a déclaré entre autres que la souveraineté ne pouvait pas être un sujet d’inquiétude pour les investisseurs puisque son gouvernement était minoritaire.
Photo: - Le Devoir Jacques Nadeau
La première ministre Pauline Marois a déclaré entre autres que la souveraineté ne pouvait pas être un sujet d’inquiétude pour les investisseurs puisque son gouvernement était minoritaire.