On n’en peut plus de voir mourir nos enfants trans ou non binaires

«Nos enfants trans ou non binaires méritent des soins de santé physique et psychologique adaptés pour les aider à affronter le monde transphobe dans lequel nous vivons», expliquent les signataires.
Photo: Agence France-Presse «Nos enfants trans ou non binaires méritent des soins de santé physique et psychologique adaptés pour les aider à affronter le monde transphobe dans lequel nous vivons», expliquent les signataires.

La semaine dernière, les journaux ont rapporté la mort d’un enfant de 10 ans qui s’est enlevé la vie après avoir subi de l’intimidation en raison de son identité de genre. Nous, parents de personnes trans ou non binaires, recevons cette nouvelle d’une tristesse infinie avec la plus grande compassion pour les parents, la famille et les amis qui vivent ce deuil. Mais nous la recevons aussi avec colère, car nous n’en pouvons plus de voir nos enfants mourir à petit feu. Et, trop souvent, mourir tout court. Nous n’en pouvons plus de nous demander qui seront les prochains et de vivre avec cette peur que nous connaissons trop bien.

Rappelons que la discrimination basée sur l’identité ou l’expression de genre est interdite au Québec depuis 2016. Malheureusement, entre le texte de loi et la réalité, il y a tout un fossé au fond duquel périssent trop souvent les jeunes trans ou non binaires. Ils sont deux fois plus nombreux que les jeunes cisgenres à avoir déjà sérieusement songé au suicide, et 27 % passent à l’acte. De plus, 66 % des jeunes trans ou non binaires présentent des symptômes de dépression modérés à sévères : c’est trois fois plus que les jeunes cisgenres. Bien sûr, ces jeunes ont besoin de soutien psychologique et de ressources. Mais nous croyons qu’il est impératif de s’attaquer à la source du problème.

La transidentité n’est pas synonyme de détresse psychologique ; c’est la transphobie qui crée cette dernière. Être trans ne veut pas dire être en crise. C’est le monde qui continue à voir la transidentité comme un accident de parcours, comme une anomalie, une anormalité, qui cause la crise.

Mais les cours prénataux n’abordent pas le sujet avec les futurs parents, les laissant se débrouiller seuls et souvent désemparés quand leur enfant sera passé ou passée par la difficile étape du dévoilement. Dans les milieux scolaires, beaucoup cherchent à se former afin d’accompagner leurs élèves pour créer un environnement inclusif. Cependant, les organismes aptes à donner les formations nécessaires croulent sous la demande et ne réussissent pas à répondre aux attentes, faute de financement.

Les représentations de personnes trans ou non binaires dans la culture populaire sont de plus en plus nombreuses, et on peut s’en réjouir, mais les supposées blagues et les propos haineux continuent de circuler sous couvert d’opinions. Tout indique à nos jeunes que si, d’un côté, on prône un monde ouvert et aimant, de l’autre, on ne se donne pas les moyens pour le construire. De là à croire que c’est parce qu’iels n’en valent pas la peine, il n’y a qu’un pas.

Nos enfants sont pourtant les mêmes, quels que soient leur pronom ou leur prénom, quels que soient leurs vêtements ou leur coupe de cheveux. Nos enfants méritent le respect, l’amour, l’acceptation et la dignité.

Nos enfants trans ou non binaires méritent des soins de santé physique et psychologique adaptés pour les aider à affronter le monde transphobe dans lequel nous vivons. Et si on leur léguait plutôt un monde où la transidentité n’est plus perçue comme une maladie ou une « crise identitaire » ? Peut-être alors qu’iels cesseraient d’en mourir.

* Signataires:
Catherine Lavarenne
Annie-Pierre Bélanger
Stéphanie Paquet
Geneviève Ste-Marie
Martine Gagnon
Lisa Bijeau
Louise Lavoie
Nancy Desjardins
Geneviève Bouchard
Karine Dicaire
Annie Lachapelle
Marianne Giguère
Emil Brisson
Josée Sévigny
Marie-Ève Bélisle
Michelle Baxter
Laurianne Clutier
Marie-Hélène Cousineau
Eve Leclaire
Claudia Rivera
Bernard Marois
Marie-Josée Cécyre
Gabrielle Guillon
Paul Paquin
Annie-Pier Couture
Marie-Josee Brouillette
Tamy Torres
Caroline Jourdain
Nathalie Hervé
Azuredee Caines
Geneviève Savard

À voir en vidéo