Élections fédérales: la culture pour éclairer notre choix

«Comment soutenir notre culture à l’ère numérique» sera l'un des nombreux thèmes abordés le 13 septembre prochain.
Photo: Sascha Kohlmann Creative Commons «Comment soutenir notre culture à l’ère numérique» sera l'un des nombreux thèmes abordés le 13 septembre prochain.

Les débats des chefs n’ont pas permis de discuter des enjeux culturels. Bien sûr, tellement d’autres sujets méritent d’être considérés : urgence climatique, crise sanitaire mondiale, relations avec les Premiers Peuples, hausse du coût de la vie…

De notre côté, nous souhaitons mettre en lumière les divers engagements des partis en matière de culture parce que depuis un an et demi nous réalisons encore plus à quel point l’accès à la culture est fondamental pour notre bien-être individuel et collectif. Notre secteur a prouvé sa résilience, mais celle-ci a quand même des limites.

Le secteur de la culture a certes été parmi les plus durement frappés par la COVID. Les défis qui mettaient en péril l’existence même de la culture avant la pandémie n’ont pas disparu pour autant, bien au contraire, et ils méritent une attention immédiate des partis politiques et de la population québécoise et canadienne.

Même avant la pandémie, l’ensemble du secteur culturel réclamait avec urgence la révision des lois sur la radiodiffusion et le droit d’auteur, pour assurer un meilleur soutien économique aux artistes, aux créateurs, aux artisans et aux producteurs de nos contenus culturels, pour ne nommer que ces deux dossiers. La liste des priorités s’est considérablement alourdie avec la COVID (protection sociale des travailleurs, appuis ciblés pour les activités les plus touchées, mesures de relance, etc.), alors que la révision des lois sur la radiodiffusion et le droit d’auteur est plus urgente que jamais.

Comment soutenir notre culture à l’ère numérique ? Comment s’assurer de conserver une souveraineté culturelle avec des plateformes étrangères de plus en plus puissantes ? Comment s’assurer que nos artistes et créateurs reçoivent une juste compensation pour leur travail et entrevoient l’avenir avec confiance ? Quelle place réserver à la culture francophone, aux cultures autochtones, à celles des communautés de langues officielles en situation minoritaire sur nos ondes et nos écrans ? Comment mieux financer nos contenus culturels ? Quel avenir pour Radio-Canada ?

C’est pourquoi nous organisons un débat sur la culture le 13 septembre à midi avec des représentants des cinq principaux partis : Steven Guilbeault (Parti libéral), Martin Champoux (Bloc québécois), Alexandre Boulerice (NPD), Steve Shanahan (Parti conservateur) et Mathieu Goyette (Parti vert). Il sera animé par Catherine Perrin et diffusé en ligne à cpac.ca.

Rappelons que le PIB de la culture excédait les 57 milliards de dollars en 2019, soit 2,7 % du PIB canadien, et employait en 2018 plus de 655 000 personnes, loin devant les secteurs de l’agriculture, de l’extraction des ressources naturelles, du pétrole et du gaz naturel, des services publics ou de l’automobile. La crise sanitaire a accéléré la transition numérique, ce qui a certes permis de maintenir plusieurs activités, sans toutefois que cela permette la rentabilité.

Au-delà de sa contribution économique, la culture est source d’identité et de cohésion sociale et elle joue un rôle fondamental pour construire la solidarité nécessaire afin de relever les défis criants qui se multiplient dans nos sociétés.

Le vote est à la base de notre démocratie parlementaire, exercice certes imparfait, mais qui permet à chaque personne de faire un choix personnel quant à la vision qui influencera leur vie. Nous espérons que le débat sur la culture du 13 septembre permettra, pendant la présente campagne électorale, de donner à ce secteur si important toute l’attention qu’il mérite.

Pour en savoir plus sur les élections fédérales 2021

En visualisations de données En vidéo Débats des chefs Sur le terrain Nos analyses Nos chroniques
 

À voir en vidéo