Faire taire les canons?

«Le Canada, pendant les vingt ans de la guerre en Afghanistan, a investi 20 milliards de dollars et 165 vies humaines pour venir à bout des talibans», indique l'auteur.
Photo: Shah Marai Archives Agence France-Presse «Le Canada, pendant les vingt ans de la guerre en Afghanistan, a investi 20 milliards de dollars et 165 vies humaines pour venir à bout des talibans», indique l'auteur.

Le budget canadien des dépenses militaires est de 23 milliards de dollars, soit environ 7 % des dépenses de notre gouvernement. Pourtant, on n’a pas entendu souffler mot sur la question depuis le début de la campagne électorale. Comme d’habitude, les dépenses militaires, c’est un acquis sacré, intouchable.

Pourtant, avec ce qui se passe en Afghanistan, le moment serait propice pour amorcer une réflexion. Ça étofferait un peu les joutes verbales quotidiennes de notre campagne électorale.

Le Canada, pendant les vingt ans de la guerre en Afghanistan, a investi 20 milliards de dollars et 165 vies humaines pour venir à bout des talibans. Les États-Unis : 2000 milliards de dollars et 2356 soldats. Sans parler des dépenses et des vies humaines de plusieurs pays alliés. Sans parler des milliers de morts, surtout des civils, du pays qu’on voulait sortir de l’impasse.

On le voit maintenant, le mot « catastrophique » est un euphémisme pour qualifier le résultat. Il n’y a pas de lumière au bout du tunnel. Avec l’approche militaire, on a fermé les issues. Les talibans ont fait la guerre aux alliés avec les armes que les Américains leur avaient fournies pour sortir les Russes.

Maintenant, ils profiteront des armes abandonnées dans le désordre de la fuite. En passant, les armes des djihadistes du centre de l’Afrique sont celles que les Américains avaient fournies aux rebelles pour éliminer Khadafi. Partout dans le monde, il y a des noyaux durs de djihadistes. Et ils ont des armes. Les vendeurs d’armes ne choisissent pas leur cible. La vente d’armes de 2,9 milliards de dollars du Canada avec l’Arabie saoudite en est une preuve évidente.

Si on tient vraiment à conserver le même budget militaire, il faudrait renouveler profondément son utilisation. Pas en achetant des sous-marins fatigués, pas en construisant des avions qui volent à dix fois la vitesse du son. En outillant plutôt l’armée pour des tâches de maintien de la paix sous le contrôle de leur gouvernement ou des Nations unies. En l’équipant pour des tâches de secours humanitaire comme des incendies majeurs, des inondations, des tremblements de terre, etc., ici ou ailleurs. En formant les soldats et en les équipant pour le contrôle pacifique des émeutes. En les rendant disponibles pour des situations d’urgence bien spécifiques comme la COVID, par exemple. Sans que leur présence sur le terrain soit vue comme une œuvre de charité.

La Chine n’a pas développé son influence par des dépenses militaires. Elle a investi partout dans le monde dans les infrastructures locales. En Afrique particulièrement, ponts, barrages et routes sont attribués aux Chinois. Avec une petite partie des dépenses militaires mondiales, on pourrait creuser des puits, construire des écoles, favoriser l’agriculture locale, etc. Changer le monde.

Les armes sont devenues tellement puissantes que leur utilisation pour vaincre conduit à l’extermination. En finissant par la bombe atomique. Pensez-vous que c’est une solution ?

À voir en vidéo