Il y a une limite à nous mentir, Charlie Brown

«Si mon vote de jeune sexagénaire, à vos yeux, ne valait pas une quelconque prime, celle que vous versez aux 75 ans et plus est insultante», écrit l’auteur.
 
Photo: Chris Young La Presse canadienne «Si mon vote de jeune sexagénaire, à vos yeux, ne valait pas une quelconque prime, celle que vous versez aux 75 ans et plus est insultante», écrit l’auteur.
 

Je me permets de prendre le relais d’une dame âgée qui avait apostrophé devant les caméras l’ancien premier ministre canadien Brian Mulroney, qui décidait d’indexer les pensions de vieillesse. « Tu nous as menti, Charlie Brown », disait-elle à juste titre. Mulroney a reculé.

Parfois, j’insiste sur le parfois, les propos de personnes âgées sont percutants. Or, les temps ont changé. Notre vote ne vaut pas cher, notre avis est peu sollicité. Est-ce parce qu’en politique, on ne se laisse pas raconter n’importe quoi ?

Justin Trudeau, ne nous avez-vous pas assez menti depuis 2015 ? Vous osez regarder droit devant vous la caméra et prétendre que vous déclenchez cette campagne électorale parce que vous voulez sonder l’opinion des Canadiens quant à la suite à donner en vue de la sortie de crise sanitaire.

Depuis mars 2020, les citoyens ont dû se résigner à faire confiance aux experts en santé publique, aux épidémiologistes et à respecter les consignes sanitaires. Les aînés se sont soumis à couper les contacts sociaux, en se cloîtrant surtout chez eux, ou seuls dans leur chambre de CHSLD ou de RPA en grand nombre. Et voilà que ce serait à nous, les citoyens jeunes et vieux, résignés et vaccinés pour la plupart, de vous conseiller sur la suite à donner ? Quel machiavélisme !

En cette pandémie, il n’y a pas eu de débats de fond, car la majorité d’entre nous se fie à la science afin d’en venir un jour à bout de cette pandémie. Nous comptions toutefois sur la députation à Ottawa et à Québec pour faire valoir une souhaitable amélioration à apporter au chapitre du soutien financier ou des assouplissements sanitaires. Dans une démocratie en santé, pandémie ou non, le rôle des partis d’opposition et des médias est capital.

Que vaut pour vous le vote des aînés ? 500 $ juste pour les 75 ans et plus, et ce n’est pas par pure coïncidence que le chèque par la poste ou le dépôt direct arrive au moment du déclenchement de la campagne électorale. C’est nous mentir, Charlie Brown, que de nous affirmer, à nous, les vieux, que vous vous préoccupez énormément du vieillissement de la population.

Du maintien à domicile, de la qualité des établissements de soins de longue durée ? Si cela avait été pour vous une criante priorité, vous auriez depuis longtemps accepté d’accorder les transferts en santé que réclament sans condition préalable la plupart des provinces.

Si le Québec avait pu compter sur la somme qui lui était pleinement due, nous n’aurions peut-être pas eu d’hécatombe dans les CHSLD. Nos gouvernements n’ont pas su protéger les plus vulnérables, notamment par manque de financement de la Santé publique. Pas facile de vieillir en ayant ce constat à l’esprit.

Votre campagne est référendaire. Vous voulez carte blanche afin de former un gouvernement majoritaire. Ma mémoire, plutôt fidèle, me dicte prudence, car je sais par expérience qu’il n’y a pas plus arrogant qu’un gouvernement majoritaire affirmant qu’il décide et agit avec le consentement d’une majorité d’électeurs, et minimise l’importance de tenir débats en parlement et commission parlementaire, peu importe que le nombre de sièges ne soit pas proportionnel au nombre de voix.

Si même des personnes âgées ont pu vous faire confiance en 2015, croyant qu’il valait la peine de miser sur un jeune chef de parti, reste que vous avez été élu par dépit pour Harper. Et, il y a deux ans, vous avez perdu la majorité. Vous avez été élu premier ministre deux fois par défaut.

Si mon vote de jeune sexagénaire, à vos yeux, ne valait pas une quelconque prime, celle que vous versez aux 75 ans et plus est insultante. Jean-François Lisée a raison, vous méritez une leçon d’humilité, à mon avis, surtout pour votre manque d’honnêteté intellectuelle, votre peu d’intérêt quant au sort des aînés et votre violation de la promesse de faire de la politique autrement.

À voir en vidéo