M. Trudeau, il faut passer de la parole aux actes

«Savoir que, sur les plus de 17 000$ d’impôts que notre famille a envoyés au gouvernement fédéral, vous avez choisi d’en donner plus de 600 aux pétrolières me met en furie», déplore l'auteur.
Photo: Darryl Dyck La Presse canadienne «Savoir que, sur les plus de 17 000$ d’impôts que notre famille a envoyés au gouvernement fédéral, vous avez choisi d’en donner plus de 600 aux pétrolières me met en furie», déplore l'auteur.

Récemment, j’ai appris que les compagnies pétrolières avaient reçu 12,8 milliards de dollars en aides gouvernementales et en subventions en 2020. Ça représente 3,6 % du budget du gouvernement fédéral. Le gouvernement fédéral avait pourtant promis de mettre fin aux subventions données aux pétrolières en 2009 et en 2015. Il est temps d’arrêter vos beaux discours vides, M. Trudeau, et d’agir. Le Canada n’a jamais atteint ses cibles de réductions de gaz à effets de serre. Pire, les émissions du Canada sont 5 % plus élevées qu’en 1998. L’avenir pour nos enfants ne sera pas amélioré par vos paroles, mais par vos actions.

Dans notre famille, nous avons choisi d’agir pour diminuer nos émissions de gaz à effet de serre. L’avenir de nos cinq enfants est trop important pour ne pas agir pour limiter la catastrophe climatique que leur génération aura à gérer. Nous avons diminué drastiquement notre utilisation d’énergies fossiles en achetant une auto électrique et en diminuant notre consommation. Nous avons aussi financé la plantation de 1500 arbres qui permettront de capter plus de 3 tonnes de CO2 annuellement pendant les 50 prochaines années. Ma famille est encore loin de la carboneutralité, mais on agit chaque année pour s’en rapprocher le plus rapidement possible.

Savoir que, sur les plus de 17 000 $ d’impôts que notre famille a envoyés au gouvernement fédéral, vous avez choisi d’en donner plus de 600 aux pétrolières me met en furie. Comment pouvez-vous prétendre dans vos discours vous soucier de l’avenir de nos enfants? Par vos actions, vous sabotez les efforts que des milliers de famille comme la mienne font pour se sortir des énergies fossiles.

Cet été, quand je regarde les nouvelles, je suis terrorisé. Les forêts brûlent partout dans le monde, y compris au Canada. La sécheresse menace les récoltes à plusieurs endroits, dont la Californie qui nous fournit une bonne part de nos fruits et légumes. Les pluies torrentielles et les évènements climatiques extrêmes détruisent des communautés un peu partout sur la planète. La communauté de Lytton en Colombie-Britannique a été réduite en cendres.

On commence aujourd’hui à payer le prix de décennies d’inactions climatiques. Plutôt que d’agir, les gouvernements du monde ont laissé le climat se réchauffer de 1,1°C et la concentration de CO₂ dans l’atmosphère atteint 419 ppm (quand les scientifiques nous disaient qu’au-dessus de 350 ppm, la catastrophe climatique était inévitable). Les 12,8 milliards que vous avez donnés aux pétrolières l’an dernier auraient dû servir à bâtir un monde sans énergies fossiles. Arrêtez d’utiliser nos impôts pour maintenir en place des industries qui détruisent la planète et qui nous empêchent de bâtir un monde qui assurera un avenir à nos enfants.

À voir en vidéo