Devrait-on obliger les nouveaux arrivants ayant un statut temporaire à inscrire leurs enfants à l’école en français?

Devrait-on obliger les nouveaux arrivants ayant un statut temporaire à inscrire leurs enfants à l’école en français?
Photo: iStock Devrait-on obliger les nouveaux arrivants ayant un statut temporaire à inscrire leurs enfants à l’école en français?

De plus en plus de nouveaux arrivants au Québec envoient leurs enfants à l’école anglaise, puisqu’ils peuvent le faire tant qu’ils ont un statut temporaire sur le territoire. Selon des données obtenues par Le Devoir, ils sont deux fois plus nombreux à le faire maintenant qu’il y a 10 ans.

Aujourd’hui, Le Devoir veut connaître votre avis : devrait-on les obliger à inscrire leurs enfants à l’école en français ? Nous attendons vos réponses dans la section commentaires.

Note de la rédaction

Le Devoir tente cette semaine une nouvelle expérience. Plutôt que d’ouvrir plusieurs textes aux commentaires des lecteurs, nous vous proposons une question à débattre pendant la journée, en lien avec l’actualité. Ce format nous permettra notamment de prendre le pouls de notre lectorat et de nous inspirer de votre participation pour développer des sujets et de répondre à vos questions. Nous regarderons de près les résultats de cette expérience pour voir comment la faire évoluer.



À voir en vidéo