Québec devrait-il adopter une loi contre l’obsolescence programmée?

Qu'arrive-t-il à nos téléphones intelligents et à nos tablettes lorsque nous les délaissons pour se procurer le modèle dernier cri?
Photo: Loic Venance Agence France-Presse Qu'arrive-t-il à nos téléphones intelligents et à nos tablettes lorsque nous les délaissons pour se procurer le modèle dernier cri?

En cette troisième Journée internationale du recyclage, Le Devoir s’est penché sur ce qui arrive à nos téléphones intelligents et de nos tablettes lorsque nous les délaissons pour se procurer le modèle dernier cri. Selon les données obtenues, les taux de récupération varient, allant de 64 % pour les imprimantes à 3 % pour les tablettes.

Le Devoir veut donc savoir : le gouvernement du Québec devrait-il adopter une loi contre l’obsolescence programmée des produits électroniques ? Nous attendons vos réponses en commentaires.

Note de la rédaction

Le Devoir tente cette semaine une nouvelle expérience. Plutôt que d’ouvrir plusieurs textes aux commentaires des lecteurs, nous vous proposons une question à débattre pendant la journée, en lien avec l’actualité. Ce format nous permettra notamment de prendre le pouls de notre lectorat et de nous inspirer de votre participation pour développer des sujets et de répondre à vos questions. Nous regarderons de près les résultats de cette expérience pour voir comment la faire évoluer.



À voir en vidéo