Faire preuve de leadership en matière de politiques alimentaires

Nous sommes inquiets des manoeuvres de l’industrie alimentaire et des entreprises publicitaires pour influencer la Stratégie en matière de saine alimentation alors que celles-ci semblent fragiliser les politiques clés en matière de santé publique.
Photo: Olivier Zuida Le Devoir Nous sommes inquiets des manoeuvres de l’industrie alimentaire et des entreprises publicitaires pour influencer la Stratégie en matière de saine alimentation alors que celles-ci semblent fragiliser les politiques clés en matière de santé publique.

Lettre adressée au premier ministre Justin Trudeau

Nous faisons appel à votre leadership personnel afin de faire en sorte que la nouvelle politique alimentaire du Canada permette la mise en place d’un système alimentaire plus juste, plus sain et plus durable. Nous sommes préoccupés par le retard qu’accusent l’annonce de la nouvelle politique alimentaire et l’adoption de la Stratégie en matière de saine alimentation, de même que par l’échec de la réforme du programme Nutrition Nord Canada.

L’alimentation représente une foule de choses pour les gens. Il s’agit d’une source de subsistance, d’un moyen d’exprimer son identité et de jeter des ponts entre les différentes cultures, d’un secteur économique vital et d’un facteur essentiel contribuant à la santé de notre population, de notre environnement, de même qu’à l’intendance de nos ressources naturelles. Les aliments ne sont pas de simples marchandises, mais constituent plutôt un élément au coeur de nos réalités sociale, culturelle, historique et environnementale. Une politique alimentaire servant l’intérêt public doit soigneusement tenir compte de l’ensemble de ces aspects. Pour ce faire, elle doit notamment s’attaquer à l’insécurité alimentaire, qui a pris une ampleur inacceptable (particulièrement chez les peuples autochtones et les communautés ethnicisées dans le nord du Canada), aux désastreux problèmes de santé liés à l’alimentation, de même qu’à la dégradation de l’environnement engendrée par des pratiques non durables.

Nous sommes inquiets des manoeuvres de l’industrie alimentaire et des entreprises publicitaires pour influencer la Stratégie en matière de saine alimentation alors que celles-ci semblent fragiliser les politiques clés en matière de santé publique. Nous vous exhortons à faire en sorte que les mesures suivantes soient rapidement approuvées dans l’intérêt du public : l’étiquetage des informations nutritionnelles sur le devant des emballages, la restriction de la publicité des aliments et des boissons néfastes à la santé qui cible les enfants et la mise à jour du Guide alimentaire canadien. Cela nous permettra de mieux nous positionner pour que nous puissions enfin nous attaquer au lien étroit entre un mauvais régime alimentaire et une mauvaise santé. Il s’agit là d’une question d’ordre politique qu’aucun gouvernement ne peut se permettre d’ignorer.

En 2015, nous avons salué le fait que vos lettres de mandat destinées aux ministres de l’Agriculture et de la Santé abordaient l’élaboration d’une politique alimentaire nationale, ainsi que nombre d’autres aspects liés à la saine alimentation. Depuis lors, le Réseau pour une alimentation durable de même que d’autres organisations et des milliers de Canadiennes et de Canadiens ont activement participé aux consultations publiques afin de mener et de partager une analyse politique détaillée pour finalement formuler des recommandations visant à assurer la mise en place d’un système alimentaire plus souverain, plus équitable, plus sain et plus durable. Le récent rapport sur ce que nous avons entendu, qui porte sur la politique alimentaire, reflète plusieurs de ces préoccupations et de ces approches.

Au cours du mois de novembre, des centaines d’entre nous se sont réunis à Montréal pour la dixième édition de la Tablée des idées, qui constitue l’assemblée annuelle du Réseau pour une alimentation durable. Nous sommes remplis d’énergie et nous nous sentons inspirés. Partout au Canada, le mouvement alimentaire construit, selon une approche ascendante, un système alimentaire plus sain, plus juste et plus durable. Nous vous demandons maintenant d’utiliser votre leadership, vous qui êtes à la tête de notre pays, pour mettre en oeuvre une politique alimentaire pour le Canada et la Stratégie en matière de saine alimentation qui défendent les intérêts de l’ensemble des Canadiennes et des Canadiens.

* Cette lettre est appuyée par : Alberta Food Matters ; Alberta Policy Coalition for Chronic Disease Prevention ; Association végétarienne de Montréal ; BC Association of Farmers' Markets ; Bow Valley Food Alliance ; Canada Organic Trade Association ; Canadian Association of Physicians for the Environment (CAPE) ; Canadian Feed the Children ; Chantier de l’économie sociale ; Coalition québécoise sur la problématique du poids ; Community Food Centre Hamilton ; Community Food Centres Canada ; Community Share Food Bank ; Concertation Ville-Émard/Côte St-Paul ; Daily Bread Food Bank ; Eco-Ethonomics Inc. ; Ecology Action Centre ; Equiterre ; ETC Group ; Food Banks Canada ; Food Matters Manitoba ; Food Secure Saskatchewan Network ; Greater Sudbury Food Policy Council ; Greater Vancouver Food Bank ; Green Thumbs Growing Kids ; Halifax Mobile Food Market ; Heart & Stroke ; Incredible Edible Okanagan ; Inter Pares ; La Corbeille Bordeaux-Cartierville ; Laboratoire sur l'agriculture urbaine ; Le Filon ; Loving Spoonful ; Moisson Rive-Sud ; NFU - National Farmers Union ; Native Women’s Association of Canada ; Northern Farm Training Institute ; OCASI-Ontario Council of Agencies Serving Immigrants ; On sème ; Ontario Dietitians in Public Health (ODPH) ; Organic Food Council of Manitoba ; Ottawa Food Policy Council ; Pilot Project for Universal Lunches in Schools Inc ; Qajuqturvik Food Centre ; Quantum Leaps Ltd ; Regroupement des cuisines collectives du Québec (RCCQ) ; Roots to Harvest ; Show Kids You Care ; South Niagara Chapter, Council of Canadians ; Sprouting World Surrey/White Rock Food Action Coalition and Seeds of Change Surrey ; Susan Muir Design ; Sustain Ontario ; TBuck Suzuki Foundation ; The Depot community food centre ; The Nourish and Develop Foundation ; The Stop Community Food Centre ; Toronto Public Health ; University of New Brunswick Student Union Food Team ; USC Canada ; Veterinarians without Borders ; Vigilance OGM ; Vivre en Ville ; World Accord – International Development Agency ; Yellowknife Farmers Market ; York Region Food Network et YQQ.

1 commentaire
  • Jérôme Faivre - Inscrit 8 décembre 2018 17 h 57

    Totalement inutile

    De quoi réveiller une envie de mettre un gilet jaune.
    La listes des appuis est édifiante.
    Un bel exemple de ce qu'il ne faut pas faire avec les subventions publiques.
    Triste ROC avec son «Guide alimentaire» canayen et ses fameuses «portions».
    Et attention, les signataires évoquent un «système alimentaire plus souverain». Probablement des séparatisses ?

    On enseigne ainsi aux paroissiens le «bon manger».
    - Obélix, au secours !
    L'appel de Québec:
    - Pitié, laissez nous manger tranquille!.
    - Tous à table avec du bon gras, du bon salé et du bon sucré ! :-)

    Bref, on est en plein dans la suite du Festin de Babette.

    Pour un souvenir alimentaire durable:
    ♦Soupe de tortue géante [Honte !]
    ♦Blinis Demidoff (au caviar et à la crème)
    ♦Cailles en sarcophage au foie gras et sauce aux truffes
    ♦Salade d’endives aux noix
    ♦Fromages
    ♦Savarin et salade de fruits glacés
    ♦Fruits frais (raisins, figues, ananas...)
    ♦Baba au rhum
    ♦Café
    Le tout avec
    Clos de Vougeot 1845 (41 ans d'âge)
    Xérès amontillado
    Champagne Veuve Clicquot 1860
    Vieux marc Fine Champagne

    Joyeux Noël !