L’agrandissement du Musée McCord, un projet de société

Montréal est une ville reconnue dans le milieu de la mode et nous pouvons affirmer haut et fort que le Musée McCord est un pilier essentiel de ce secteur névralgique tant au Québec qu’au Canada, souligne les auteurs.
Photo: Michaël Monnier Le Devoir Montréal est une ville reconnue dans le milieu de la mode et nous pouvons affirmer haut et fort que le Musée McCord est un pilier essentiel de ce secteur névralgique tant au Québec qu’au Canada, souligne les auteurs.

En tant qu’adeptes du Musée McCord et ambassadeurs de l’industrie de la mode à Montréal, nous avons été extrêmement déçus d’apprendre que le projet d’agrandissement du Musée était en péril à la suite du refus de la mairesse Valérie Plante d’octroyer le terrain de l’îlot Eugène-Lapierre pour y construire un nouvel établissement.

Montréal est une ville reconnue dans le milieu de la mode et nous pouvons affirmer haut et fort que le Musée McCord est un pilier essentiel de ce secteur névralgique tant au Québec qu’au Canada. Au fil du temps, le Musée — qui deviendra le Musée de Montréal dans la foulée de cet agrandissement — a engendré des retombées significatives pour les designers, les écoles de mode, les détaillants et l’économie locale.

Le Musée McCord possède la plus imposante collection Costume, mode et textiles canadienne, composée de plus de 20 000 vêtements et accessoires. Les nombreuses pièces de vêtement haute couture du milieu du XXe siècle signées par des créateurs et des couturiers montréalais, canadiens et internationaux, ainsi que des exemples de manufacturiers, et de tous les secteurs de l’industrie, témoignent du développement de l’industrie de la mode et du secteur de la vente au détail de vêtements au Canada. L’étendue de sa collection et sa longévité (depuis plus de 60 ans) confirment l’importance du positionnement de Montréal comme « ville de mode ».

Qui plus est, ses expositions ont reçu des reconnaissances internationales : à trois reprises, le Musée McCord a obtenu le prestigieux prix Richard Martin Exhibition Award de la Costume Society of America, qui récompense les expositions de costumes exceptionnelles, tant en matière de présentation que d’interprétation du costume ; ce qui équivaut à autant de fois que ce prix a été emporté par le Metropolitan Museum of Art (MET) de New York.

Relations privilégiées

Grâce à ses expositions incontournables, sa riche collection Costume, mode et textiles et son expertise incomparable, le Musée s’est bâti une notoriété sans pareille au cours de la dernière décennie. Cette institution a réussi à créer des relations privilégiées avec d’autres importants musées du monde, et fait bénéficier les Montréalais depuis plusieurs années maintenant des expositions de mode du très renommé Victoria and Albert Museum de Londres (V A). Plus populaire que jamais, le Musée McCord doit maintenant trouver un terrain plus vaste afin de poursuivre sa mission. Comme le démontrent les études réalisées par le Musée McCord, celui de l’îlot Eugène-Lapierre est tout désigné puisqu’il se trouve au coeur du Quartier des spectacles, et donc au carrefour des autres institutions culturelles essentielles à la vitalité de Montréal.

Le Musée McCord fait rayonner Montréal et les créateurs d’ici mieux que quiconque. Véritable richesse pour Montréal, il est primordial de le propulser à la vitesse grand V dans la catégorie des musées de classe mondiale, au même titre que le sont les incontournables musées de mode de New York, de Paris et de Londres. Les retombées pour la métropole seront inestimables et l’histoire de la mode pourra plus que jamais raconter celle des gens d’ici et d’ailleurs.

Plus qu’un simple musée ; il s’agit d’un projet de société.

Avec l’appui de membres de la communauté de la mode de Montréal, nous demandons à la mairesse Valérie Plante de trouver une solution pour que le Musée McCord puisse occuper la place qu’il mérite au coeur du centre-ville de Montréal.
 


*La lettre est signée par :
Michèle Boulanger Bussière, C.Q., ambassadrice de la mode ; Christian Chenail, créateur de la griffe MUSE ; Michel Desjardins, designer de mode ; Philippe Dubuc, designer de mode ; Mariouche Gagné, designer pour Harricana ; Denis Gagnon, designer de mode ; Stéphane Le Duc, commissaire, Festival Mode et design, journaliste/éditeur Dress to Kill ; Jacques de Montjoye, designer de mode ; Jean-Claude Poitras, C.M, O.Q, créateur de mode, designer multidisciplinaire ; Michel Robichaud, C.Q., C.M., créateur de mode ; Marie Saint Pierre, designer québécoise
1 commentaire
  • François Beaulé - Abonné 8 juillet 2018 15 h 02

    Quitter ce bâtiment serait une erreur

    Le Musée McCord loge dans la bâtiment actuel depuis 1971. Il a été magnifiquement rénové et agrandi de 1990 à 1992. Plutôt que de quitter ce bâtiment, pourquoi le Musée ne crée-t-il pas une annexe ailleurs dans le centre-ville ?

    Cela coûterait bien moins cher, assurerait au bâtiment actuel de garder sa vocation et permettrait de transformer l'îlot convoité en espace vert.