Conflit israélo-palestinien: Monsieur Harper, reconsidérez votre politique

Monsieur le Premier Ministre, nous considérons l’appui de votre gouvernement et celui des grandes banques et entreprises canadiennes à la politique agressive de M. Nétanyahou en contradiction totale avec l’appel à la cessation des hostilités lancé par le secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, et donc, en fin de compte, avec la paix au Moyen-Orient, que les Artistes pour la paix souhaitent de tous leurs voeux.

 

Malgré la vive compassion éprouvée, notre Charte nous interdit de prendre fait et cause pour un belligérant lors d’un conflit, qu’il soit minorité alaouite en Syrie, russophone en Ukraine ou Gazaoui écrasé par la répression brutale de Tsahal. Nous avons refusé de participer aux manifestations appelées par les Palestiniens et alliés, parce que leurs organisateurs ne condamnaient pas les salves de roquettes Qassam du Hamas. Or, le préambule de la Déclaration universelle des droits de l’homme est formel : s’il statue d’une part qu’il est essentiel que les droits de la personne soient protégés par un régime de droit pour que l’homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l’oppression, il précise d’autre part qu’une révolte justifiée ne doit pas inclure l’action armée indiscriminée contre des civils, ce que fait le terrorisme aveugle des Qassam. Les Artistes pour la paix sont irréductiblement pour la paix, pas seulement pour les Palestiniens, mais aussi pour les Israéliens !

 

Ces derniers souffrent surtout en raison de l’insensibilité persistante, face à la réalité historique infamante des Palestiniens, de leurs gouvernements, à l’exception du regretté Itzakh Rabin, assassiné par un zélote juif. En 2012, le rapporteur spécial de l’ONU Richard Falk dénonçait l’attaque frontale des gouvernements de droite expansionnistes israéliens : « Toutes les colonies de peuplement en Cisjordanie, notamment à Jérusalem-Est, ont été établies en violation flagrante du droit international. Pourtant, aujourd’hui, elles contrôlent plus de 40 % de la Cisjordanie, tandis qu’entre 500 000 et 600 000 colons vivent dans le territoire palestinien occupé. Au cours des 12 derniers mois, leur nombre s’est accru de plus de 15000 personnes. » En conséquence, M. Falk préconisait le boycottage des compagnies faisant affaire avec les colonies israéliennes.

 

De concert avec l’Église presbytérienne et avec le tout récent appel d’Avaaz.org, les Artistes pour la paix dénoncent banques et entreprises qui investissent chez les fabricants d’armes israéliens, par exemple Caterpillar et Hewlett-Packard. Nous adhérons donc au mouvement (voir bdsmovement.net/stoparmingisrael) et en particulier à la lettre demandant que l’ONU et les gouvernements imposent un embargo militaire sur Israël (l’embargo envers le Hamas étant en vigueur vu son inscription sur une liste noire).

 

Lauréats de prix Nobel de la paix

 

Cette lettre est signée par six lauréats de prix Nobel de la Paix, l’archevêque Desmond Tutu, Adolfo Peres Esquivel, Jody Williams, Mairead Maguire, Rigoberta Menchú et Betty Williams, ainsi que par des signataires tels que Noam Chomsky et Roger Waters (Pink Floyd). Nous appelons les artistes fortunés à imiter le geste magnifique de fraternité de l’équipe de soccer algérienne, qui aurait versé sa prime du Mondial à leurs frères et soeurs de la bande de Gaza. On peut envoyer des dons à la docteure Mona El-Farra, Gaza Project Director, actuellement sous les bombes (meca@mecaforpeace.org).

 

En conclusion, Monsieur le Premier Ministre, comme les États-Unis et d’autres gouvernements occidentaux, vous cautionnez, en ne mettant pas le poids politique du Canada derrière le respect des résolutions de l’ONU, l’injustice, la confiscation des terres par l’érection du Mur (voir le cas de Bil’In) et les expéditions guerrières de Tsahal en 2006 au Liban, puis en 2008-2009, et l’actuelle qui vient de causer la mort d’une soixantaine d’enfants innocents. Sans compter que votre militarisme nourrit, hélas, par son intransigeance et son exemple néfaste, l’extrémisme grandissant du Hamas, de l’Armée islamiste (AIIL), qui met à feu et à sang l’Irak et la Syrie, et celui des Frères musulmans persécutés par l’armée égyptienne (que vous encouragez par ailleurs). Ne croyant plus à la justice planétaire, les extrémistes ne puisent-ils pas, dans une religiosité intégriste passéiste, le recours à leur violence rigoriste désespérée ?

 

Nous vous prions donc de reconsidérer votre politique à la lumière des derniers événements et, votre patience aidant, à celle de notre dernier article inspiré par un appel de M. Jooned Khan (voir artistespourlapaix.org/?p=5488).

18 commentaires
  • Marcel Bernier - Inscrit 28 juillet 2014 00 h 56

    Pour restaurer le droit international…

    Il y a lieu de mettre sur pied un nouveau Tribunal Russell concernant les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité qui ont eu lieu, récemment, au Moyen-Orient. Il est impensable que des civils puissent être tués sans que les responsables ne soient amenés devant une cour internationale de justice pour rendre compte de leurs exactions.

  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 28 juillet 2014 06 h 00

    … écartées ?

    « Cette lettre est signée par six lauréats de prix Nobel de la Paix » (Pierre Jasmin, V.-p., Artistes pour la Paix)

    De cette lettre, artistement brodée et orientée, et parmi les signataires, lauréats du prix Nobel de la Paix, cette question :

    Comment expliquer ou saisir l’absence de Elie Wiesel et de Shimon Pérès, d’honorables dignitaires de Paix, et pourquoi ?

    Ces personnes ont-elles été invitées ou …

    … écartées ? - 28 juillet 2014

    • Jean Jacques Roy - Abonné 28 juillet 2014 11 h 46

      Votre cynisme dépasse les bornes! Comme si l'absence de certaines signatures signatures en plus de la vôtre, Fafouin, enlevait du poids au contenu de la lettre et justifierait le parti pris du gouvernement Harper!

    • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 29 juillet 2014 03 h 47

      "Votre cynisme dépasse les bornes" (JJR)

      Dans quel sens, si cynisme est ?

      Poser des questions dérange ?

      Bref ! - 29 juillet 2014 -

  • François Beaulne - Abonné 28 juillet 2014 08 h 24

    Bien dit

    Quel soulagement de constater qu'il existe encore au Canada des pacifistes de bonne volonté.
    Où sont les organismes juifs du Québec et du Canada dans cette tragédie?
    Leur silence à dénoncer les frappes militaires disproportionnées de l'Etat d'Israel contre les populations civiles de Gaza est éloquent de parti pris. On s'en souviendra.

    • Jean Jacques Roy - Abonné 28 juillet 2014 11 h 58

      Les organismes juifs... sont loin d'être silencieuses. Elles ont fait des manifestions et meeting en appui au gouvernement et à l'armée d'Israël! Enfin, ces organisations n'ont pas tellement à s'agiter dans la rue puisque la plus haute autorité canadienne a pris parti, donnant un appui inconditionnel au gouvernement d'Israël.

  • Gilles Gagné - Abonné 28 juillet 2014 09 h 01

    Excellente requête que je me permets d'appuyer.

  • Nicole Bernier - Inscrite 28 juillet 2014 09 h 03

    ... le préambule de la Déclaration universelle des droits de l’homme (...) précise d’autre part qu’une révolte justifiée ne doit pas inclure l’action armée indiscriminée contre des civils, ce que fait le terrorisme aveugle des Qassam.

    Je me demande bien comment les Palestiniens peuvent justifier leur révolte
    - alors que tous les gestes de violence des Israéliens sont protégés
    - alors que les Palestiniens sont toujours tenus responsables de la destruction de leurs infrastructures.

    L'alliance entre le nouveau dictateur en Égypte et Netanyahou (discours qu'il a prononcé hier) contre les Américains en dit long sur l'orientation des négociations autour du cessez le feu...


    Actuellement, seulement trois civils israéliens sont morts alors que des milliers de civils palestiniens sont morts ou blessés et près d'un million d'entre eux sont terrorisés et chassés de chez eux... comme en 1949