Libre opinion - Prolonger le boulevard Cavendish, une urgence

Depuis plus de trente ans, un dossier a préoccupé tous les présidents qui se sont succédé à la tête de la Chambre de commerce et d’industrie de Saint-Laurent (aujourd’hui la Chambre de commerce et d’industrie de Saint-Laurent–Mont-Royal) : le prolongement du boulevard Cavendish, qui permettrait de dynamiser un important secteur économique du Québec, mais surtout, de faciliter le transport des personnes et des marchandises dans le Centre-Ouest de Montréal.

 

Aujourd’hui, tous s’inquiètent de la lenteur de l’évolution de ce dossier qui, pourtant, est en discussion depuis plus de cinquante ans. Annoncé une première fois durant les années 1960, ce projet n’a été jusqu’à maintenant qu’une série d’annonces et d’études, sans jamais se concrétiser.

 

Le prolongement du boulevard Cavendish représente assurément le meilleur moyen de désengorger le trafic dans ce secteur enclavé à la croisée de quatre arrondissements et municipalités : Saint-Laurent, Mont-Royal, Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce et Côte-Saint-Luc.

 

À l’approche de travaux majeurs à l’échangeur Turcot, on ne peut qu’imaginer l’ampleur que prendra la circulation à cet endroit. Il devient alors urgent de créer un nouveau lien Nord-Sud afin d’assurer la fluidité du transport dans ce secteur. Les retombées économiques engendrées par le raccordement Cavendish ont été maintes fois démontrées, tant au niveau du désengorgement des zones industrielles de Saint-Laurent et de Mont-Royal, de l’amélioration de la fluidité des transports, d’un meilleur accès à la station de métro Namur et du développement de l’ambitieux projet résidentiel Hippodrome.


Pôle de développement

 

La Chambre a toujours défendu les intérêts de ses membres tout en étant un partenaire économique actif des entreprises de son territoire. Aujourd’hui, il nous apparaît évident que ce projet est essentiel pour les travailleurs comme pour les entreprises de cet important pôle de développement. Le prolongement du boulevard Cavendish doit absolument devenir une priorité pour le ministère des Transports et la Ville de Montréal.

 

Nous unissons donc nos voix afin de faire accélérer ce dossier urgent et en faire une priorité à Montréal. Nous voulons profiter de l’arrivée d’une nouvelle administration municipale à Montréal pour régler une bonne fois pour toutes ce dossier. La Chambre poursuivra des démarches en ce sens durant les prochains mois. À cet effet, nous appuierons les efforts du président actuel de la Chambre, M. William Habib, afin de faire avancer ce dossier le plus rapidement possible.


*Sylvie Cassar, Norman Chenail, Denis Deschamps, Giovanni Di Schiavi, Paul André Dumont, Laurent Giguère, Claude Gratton, Gabriel Groulx, Guy Hébert, Luc Lachapelle, Marc Langlois, Jacques Laverdière, Claude G. Leduc, Claude Lestage, Johanne Morissette, Joanne Paquet, Jean-François Parent, Patrice Ryan, Daniel Séguin.

 

Cette lettre a également été acheminée au ministre des Transports, Sylvain Gaudreault, ainsi qu’au maire de Montréal, Denis Coderre.

2 commentaires
  • Bernard Terreault - Abonné 10 février 2014 08 h 24

    Tellement évident

    C'était déjà évident dans ma jeunesse dans les année '50 ! Mais les villes autonomes (aujourd'hui défusionnées grâce à Charest) de Côte St-Luc, Hampstead et Mont-Royal s'y sont toujours opposées avec succès, et dans le respect du droit, puisqu'elles sont justement indépendantes. On voit aussi de semblables blocages entre villes rivales de la Rive-Sud où je demeure maintenant. On y pratique même ouvertement ce qui a été dénoncé sur le Plateau Mont-Royal, les obstacles à la circulation (même de gros blocs de béton barrant une rue!) pour isoler des quartiers huppés de quartires modestes. Tout cela au nom de la préservation de la "qualité de vie" pour les classes moyennes supérieures. Mais cela veut dire plus de détours pour autos et camions, de plus longues distances à parcourir, donc plus de carburant brûlé, et plus de pollution atmosphérique. Belle promotion de la "qualité de vie" !

  • Albert Descôteaux - Inscrit 10 février 2014 08 h 34

    Pourquoi ce dossier traine-t'il?

    50 ans à demander en vain que le boulevard Cavendish soit désenclavé dans la portion entre Côte-St-Luc et Saint-Laurent...Quelle est la raison de ce blocage qui perdure à travers les décennies?