Libre opinion - Gaspé: du cynisme à l’estime et à l’admiration

Nous le savons tous au Québec, le comportement des membres de la classe politique est parfois très douteux. Ce qui a pour effet d’avoir développé à l’égard de la classe politique une dose assez élevée de cynisme dans la population, au point de mettre notre système démocratique à mal, pour ne pas dire le rendre dysfonctionnel.

À cet égard, le taux de participation aux élections municipales est devenu si peu élevé que des gens prennent le pouvoir sans une majorité d’électeurs inscrits, et parfois même sans majorité des votes. On pourrait jaser très longuement de la réelle légitimité des élus portés au pouvoir dans tels contextes par ailleurs.


L’objectif de ce billet n’est pas de discuter de solutions hypothétiques visant à pallier les problèmes évoqués. Car, en réalité, la seule solution à ce problème de cynisme chez les citoyens à l’égard de la classe politique réside chez les politiciens eux-mêmes, et pas ailleurs.


Des politiciens gagnent vraiment la confiance des citoyens lorsque, au coeur de l’action de leur travail d’élus, ils savent démontrer, en paroles et en gestes cohérents, un dévouement entier et total au service du citoyen et de la population qu’ils représentent.


De mémoire d’homme, je ne me rappelle pas la dernière fois où un élu s’est fait applaudir à tout rompre par sa population, alors qu’il venait de prendre une décision politique éclatante et de voter une loi ou un règlement faisant la quasi-unanimité auprès de ces concitoyens. Et à une époque où les commissions d’enquête publiques dévoilent au grand jour des scandales de corruption et de collusion, où la classe politique est éclaboussée fortement au premier plan, de telles scènes d’ovations sont à peine imaginables ou relevant carrément d’un fantasme.


Eh bien, cette ovation s’est produite à Gaspé le 14 janvier 2013. François Roussy, maire de l’endroit, entouré de son conseil municipal, venait de voter une réglementation sur la protection de l’eau potable, et annonçait qu’il allait faire appliquer cette réglementation. L’adoption de cette réglementation était devenue un impératif alors qu’une compagnie pétrolière (Pétrolia) projetait (et projette toujours à ce jour) de creuser des puits d’exploration pétrolière à Gaspé même, risquant de mettre en danger la nappe phréatique de Gaspé. Malgré des menaces très sérieuses par le président de l’entreprise en question (juridiques et de quitter l’endroit), le maire de Gaspé n’a pas plié l’échine. En véritable Gaspésien qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, François Roussy, tel un David, s’est dressé contre un grand Goliath et a dit « non » !


Le maire de Gaspé s’est clairement positionné du côté du citoyen et du développement durable. Le maire de Gaspé, malgré le chantage, les pressions et les menaces, a fait preuve d’un courage assez rare de la classe politique de nos jours face au lobby de l’entreprise privée à la mentalité et au fonctionnement du capitalisme néolibéral (sous-entendre ici un comportement sauvage). François Roussy, par son comportement et son exemple, a donné à la fonction de politicien élu ses lettres de noblesse.


Cet homme mérite toute notre estime et notre admiration. Toute femme et tout homme qui songe un jour à se lancer en politique pour servir le citoyen au Québec a désormais un véritable modèle de qui s’inspirer, et il se nomme François Roussy.


Je vous lève mon chapeau, monsieur le maire !

7 commentaires
  • Johanne Dion - Inscrit 21 janvier 2013 06 h 41

    Bravo au maire et aux citoyens de Gaspé!

    Le maire, ses citoyens et le règlement de Gaspé sont un modèle à imiter pour tout le Québec, tout le Canada en entier! Vous avez des admirateurs à la grandeur du pays, je vous assure! Bravo pour vous être tenus debout devant l'industrie!

  • Jean-Robert Primeau - Inscrit 21 janvier 2013 07 h 48

    Bien dit !

    Bien dit, M. Perry ! Lorsque j'avais lu un article sur cette décision je croyais rêver ! Un maire et son conseil qui priorisent la santé publique devant les intérêts égoïstes d'une entreprise ! Chapeau comme vous dites ! :)

  • Renaud Guénette - Inscrit 21 janvier 2013 08 h 29

    Bravo monsieur Roussy

    Enfin un politicien qui sait se tenir debout.

  • Jacques Morissette - Inscrit 21 janvier 2013 09 h 37

    Le maire de Gaspé se bat, au fond, pour une véritable démocratie.

    Il y a des politiciens qui comprennent très bien le rôle qu'ils ont à jouer de la même façon que le maire François Roussy. Mais, dès qu'ils sont au pouvoir avec le parti, ils comprennent vite le rôle de pantin qu'ils auront à jouer dorénavant au sein du parti.

    Je ne veux pas être cynique, mais aux provincial et fédéral, je ne serais pas très surpris qu'on fasse des lois pour limiter les pouvoirs, au cas où on trouverait que les politiciens au municipal dérangent trop. J'encourage fortement François Roussy à continuer de protéger ce qu'il considère important.

    Sinon, ça fait une démocratie qui n'a pas beaucoup de sens, les citoyens étant supposés de voter pour des gens qui devraient réellement prendre en considération d'abord l'évolution de la société, et pas uniquement des entreprises et l'économie dans le sens étroit du terme.

    Tout bien considéré, les citoyens sont beaucoup plus près de la réalité que des politiciens trop accrochés au pouvoir. Sachant que les pouvoirs sont tellement sujets à se faire influencer par les lobbyistes qui, eux, sont au fond totalement indifférent de ce que les citoyens vivent.

  • Jacinthe Lafrenaye - Inscrite 21 janvier 2013 09 h 40

    J'appuie cette règlementation.

    Toutes les villes québécoises devraient se doter du même règlement. Cela aiderait à mettre plus de mordant dans la future loi sur les Mines qui sera présentée bientôt à l'Assemblée nationale.
    Bravo M. Roussy.