Libre opinion - Pour en finir avec l'«affaire» Vigile.net

C'est avec beaucoup de regret que nous assistons depuis plusieurs jours à une controverse entourant Vigile.net, un site où sont stockés des centaines de textes, parmi lesquels ceux des signataires de ce texte.

Ce site, par sa vitalité et la constance de l'engagement des citoyens qui l'administrent, est un acquis pour le mouvement souverainiste. Aussi, lorsqu'il y a quelques mois, un certain nombre de critiques ont été formulées par Jean Charest à l'encontre du site, le conseil d'administration des Intellectuels pour la souveraineté avait alors rappelé, à l'unanimité de ses membres, toute l'estime qu'il lui porte.

Par la même occasion, il invitait l'ensemble des membres à marquer sa solidarité avec Vigile.net en y contribuant financièrement. Cela dit, nous n'avons pas fait depuis l'analyse de contenu des centaines d'articles qui s'y trouvent.

Le Comité Québec-Israël accuse Vigile.net d'antisémitisme. Des députés libéraux de l'Assemblée nationale cherchent à compromettre les députés péquistes qui ont contribué au financement du site. Au lieu de pratiquer la généralisation, l'amalgame sans nuances et l'opportunisme facile, il y a, selon nous, d'autres voies.

La première est de demander à Vigile.net d'exercer non seulement de la vigilance, mais de retirer tout texte qui contient des propos racistes, antisémites, islamophobes, homophobes ou sexistes, comme a commencé à le faire le coordonnateur Bernard Frappier récemment. Nous ne visons pas ici la critique légitime de certaines politiques des États, dont l'État d'Israël.

Nous nous dissocions de toute position impliquant que toute critique de l'État d'Israël soit une manifestation de néo-antisémitisme. Tout propos susceptible d'inciter à la haine, selon les instruments internationaux de protection des minorités et selon notre Charte québécoise des droits et libertés, doit être dénoncé. Et plus nombreux nous serons à le faire, mieux ce sera. Nous demandons donc à Vigile.net d'adopter une posture de vigilance rigoureuse.

La seconde est de demander au Comité Québec-Israël qu'il exerce la même vigilance en ce qui concerne les groupes cibles du racisme, dont les Québécois (sous-entendu, issus de la majorité) souvent taxés de tribalisme, d'ethnocentrisme et de frilosité dans les médias hors Québec; qu'il fasse preuve de la même solidarité transversale et qu'il dirige le tir contre ceux qui englobent, par défaut, tous les intellectuels dont les écrits apparaissent sur Vigile.net ou ailleurs. L'amalgame est l'amalgame, il faut donc le dénoncer, par rigueur et honnêteté intellectuelle.

***

Ont signé ce texte: Micheline Labelle, Andrée Lajoie, Philippe Leclerc, Florent Michelot, Ercilia Palascio-Quintin, Gilbert Paquette, Arlindo Vieira, membres du conseil d'administration des Intellectuels pour la souveraineté (IPSO).

À voir en vidéo