Vulgaire Vidéotron

Il y a quelques jours, on nous annonçait la hausse tarifaire de 3 $ pour le service Internet chez Vidéotron. Malgré une augmentation en apparence faible, il s’agit d’un geste hostile symbolique de Vidéotron.

Il va sans dire qu’en pleine période d’inflation, il s’agit d’une augmentation de 3,4 à 5,6 % reléguée aux clients. J’aimerais rappeler qu’Internet est aujourd’hui considéré comme un service essentiel par le gouvernement lui-même, et les foyers ne devraient pas avoir à trop se serrer la ceinture pour y avoir accès. J’ajouterais que les Canadiens sont parmi les plus facturés dans le monde lorsque l’on parle de télécommunications et d’Internet : une guerre de longue haleine perdure entre les consommateurs et les fournisseurs depuis des décennies, alors que la facturation mensuelle est salée et difficile à justifier, si ce n’est par l’habitude.

J’aimerais aussi rappeler que Québecor a grandement profité de la pandémie et a vu ses revenus augmenter substantiellement, pour atteindre 3,7 milliards en 2021. Cette croissance financière a visiblement été suffisante pour sécuriser l’achat de Freedom Mobile à Shaw. Les clients ne devraient pas se faire refiler la facture de ce choix d’affaires.

J’ai l’impression que bien des actionnaires de Vidéotron, de même que Pierre Karl Péladeau, peu connus pour leurs pratiques commerciales sensibles et généreuses, ne comprennent pas la réalité financière des gens normaux, faisant probablement partie de ceux qui ont déjà gagné le salaire du Québécois moyen dès leur première heure de travail en 2023. […]

Cette augmentation est donc inacceptable. J’invite Vidéotron à nous exposer les chiffres expliquant sa décision.

J’en profite pour préciser que Vidéotron m’a offert personnellement un rabais pour éviter ce texte. Ce genre de pratique à la carte ne nous intéresse pas.

À voir en vidéo