Inestimable Harvey Mead

« Quand il tombe, l’arbre fait deux trous. Celui dans le ciel est le plus grand. » – Félix Leclerc

C’est avec une grande tristesse que j’ai appris le décès de Harvey Mead, dont la contribution à la préservation de l’environnement demeure inestimable tant elle fut l’engagement de toute une vie. Acteur et penseur de premier plan, il suivait avec intérêt les discussions des économistes hétérodoxes comme ceux du Biophysical Economics Institute, s’inscrivant ainsi dans la foulée de Georgescu-Røgen. Son blogue (Harvey Mead | Réflexions sur les enjeux du développement) mérite d’être revisité, mais, surtout, je ne saurais que recommander la lecture de son dernier livre, Trop tard. La fin d’un monde et le début d’un nouveau, publié aux éditions Écosociété.

À sa famille et à ses amis, j’offre toutes mes condoléances.

À voir en vidéo