Les trumpistes font des petits

Une véritable marée humaine de partisans de l’ex-président d’extrême droite Jair Bolsonaro, vêtus de jaune et vert, a pris d’assaut et saccagé les principaux lieux de pouvoir du pays à Brasília, le 8 janvier. Des images impressionnantes qui ne sont pas sans nous rappeler l’invasion du Capitole à Washington par des partisans de l’ex-président Donald Trump en janvier 2021.

De son côté, le nouveau président élu du Brésil, Luiz Inácio Lula da Silva, a condamné vertement l’invasion des lieux de pouvoir à Brasília par des « vandales fascistes » et décrété une « intervention fédérale » sur les forces de l’ordre pour reprendre en main la sécurité de la capitale. « Nous allons tous les retrouver et ils seront tous punis […]. La démocratie garantit la liberté d’expression, mais elle exige aussi que les institutions soient respectées », a-t-il affirmé. « Ce qu’ont fait ces vandales, ces fascistes fanatiques, est sans précédent dans l’histoire de notre pays. Ceux qui ont financé ces manifestations vont payer pour ces actes irresponsables et antidémocratiques », a insisté le chef d’État.

De toute évidence, le mouvement d’extrême droite se propage à une vitesse inquiétante un peu partout à travers le monde. Les colonnes du temple de la démocratie sont gravement ébranlées. Les trumpistes font des petits au rythme des sautes d’humeur des manifestants chauffés à bloc qui se rebellent contre les défaites de leur candidat.

Difficile de prévoir jusqu’où ira cette tendance contestataire… Toutefois, un fait en ressort, le mouvement semble solidement enclenché, et seule la répression militaire pourra la stopper… du moins temporairement !

À voir en vidéo