Pourrait-on demander mieux ?

Faudrait-il que le Parti québécois forme un gouvernement parallèle en allant chercher d’anciens ministres péquistes pour faire entendre la voix des 14,6 % des citoyens et citoyennes qui lui ont donné leur appui et leur confiance ? Paul St-Pierre Plamondon a été le seul à démontrer ce que pourrait être une nouvelle façon de faire de la politique, soit avec intelligence, honnêteté, respect et refus d’acheter des voix par le retour de millions de dollars des impôts des Québécois. Je déplore la façon sournoise dont le chef ou sous-chef de Québec solidaire a fait faux bond à M. Plamondon, le forçant à quémander notre place au soleil. Mon espoir dans Gabriel Nadeau-Dubois à titre de candidat du renouveau a été immensément déçu. Le jeune politicien s’est plutôt avéré partisan de la vieille politique revancharde. Dommage ! Lorsqu’un large pan de la société ne peut être représenté à l’Assemblée nationale, entre autres faute d’un seul élu, comment peut-on parler de démocratie ? Quant à François Legault, l’ego ne lui fait pas défaut. Pourrait-on demander mieux ?

À voir en vidéo