Il nous manque de l’information

Comme au pire de la pandémie, ce sont des médecins et des experts scientifiques qui alertent la population. On est encore à déplorer le manque d’information du gouvernement et de la Santé publique au Québec.

Il est nécessaire de bien informer la population, pour que les mesures obligatoires ou fortement recommandées soient suivies, parce que comprises et non seulement par obéissance ou par peur des pénalités ! Or on donne de moins en moins d’information sur l’évolution de la COVID-19. Dire qu’on avait même retiré les subventions pour les analyses des eaux usées, mais qu’elles ont été remises devant le tollé. Les PCR ne sont que pour certaines catégories, on ne compte plus les hospitalisations les fins de semaine, on n’exige plus de rapport des éclosions. [...]

Les problèmes sont majeurs dans les urgences et nombreux dans les hôpitaux pour enfants. Un médecin parle d’un 20 mars pour ces hôpitaux. Pas de réaction du gouvernement, qui agit comme maître de la santé publique. [...] Ce sont les personnes âgées qui ont écopé en 2020, à cause d’un manque de prévision de la Santé publique, sous-financée à l’époque. Est-ce que ce sera maintenant les enfants qui écoperont ?

À voir en vidéo