La FFQ devrait changer de nom

Par respect, logique et justice, la Fédération des femmes du Québec (FFQ), qui a milité en cour contre la « loi 21 », devrait changer son nom. Non seulement elle ne représente plus les femmes du Québec, mais elle va à l’encontre de ce que veulent la majorité des femmes du Québec. La FFQ a déjà compté plus de 10 000 membres ; elle en compte maintenant moins que 400 ! Aujourd’hui, la FFQ défend les minorités religieuses extrémistes, non dans le sens d’une libération pour elles, mais en les encourageant à porter des signes ostentatoires religieux imposés par le patriarcat religieux, alors qu’une majorité de femmes en Iran et partout dans le monde veulent s’en libérer !

Mme Thérèse Casgrain, première femme députée et ministre, qui a fondé la FFQ en 1966, doit se retourner dans sa tombe ! Elle fut une femme engagée pour l’émancipation des femmes et a milité sans relâche pour des réformes sociales importantes et juridiques.

À voir en vidéo