Appel à la bienveillance

Déjà, on peut le remarquer. Parmi les personnes, tout autour, occupées et soumises à leur horaire, il marche différemment d’un pas lourd et précipité ; il gesticule beaucoup aussi comme s’il cherchait à éloigner des mouches nombreuses tout autour de lui ; ses vêtements qui sont mal assortis témoignent de son évidente précarité. À l’angle de la rue Cartier et du chemin Sainte-Foy, devant des étudiants s’apprêtant à commencer leur journée, il se met alors à hurler des mots et des sons […]. C’est alors que tous le regardent.

Envahi dans sa détresse et accablé d’une misère qu’il ne comprend même plus, l’homme dans la quarantaine se met à frapper avec force une poubelle puis, à grands coups de moulinets menaçants, choisit de monter la rue vers le boulevard René-Lévesque. En deux minutes tout au plus, ce pauvre hère aura mobilisé l’attention et bousculé la vie apparemment raisonnable d’une bonne cinquantaine d’individus.

Aujourd’hui, que se passe-t-il avec cet homme ? Où est-il ? S’est-il apaisé ? S’agissait-il simplement d’une crise temporaire attribuable à un manque de médication ou n’était-ce pas plutôt une forme de psychose non soignée qui lui tenaillait les chairs et le rendait extrêmement agressif ? Alors que l’on parle plus souvent qu’à l’habitude des troubles de santé mentale […], que peut-on faire de concret pour venir en aide à tous ces malheureux ?

On comprend qu’il existe des organismes communautaires un peu partout en province qui cherchent à aider et à guérir ; on comprend surtout qu’ils sont incapables de répondre à toutes les urgences compte tenu de leurs moyens. Depuis la pandémie, des évidences ont été placées sous d’autres éclairages. S’il y a les problèmes économiques, la misère humaine en particulier semble désormais venir en tête de liste.

Personne n’est à l’abri d’une défaillance de son système. Soudainement, à la suite d’un incident, une personne peut rapidement perdre le nord et se placer irrémédiablement en marge de la société. Ayons envers ceux et celles qui nous entourent une bienveillance accrue dans nos gestes et nos propos.

Tout peut basculer si vite…

À voir en vidéo