Le mot en…

La majorité des médias se servent désormais ou permettent l’utilisation, avec un sourire en coin, de l’expression « le mot en… » : « le mot en i » (« immigration », Le Téléjournal de Radio-Canada), « le mot en f » (« fédéraliste », Le Devoir), etc. C’est loin d’être banal, puisque l’expression d’origine, « le mot en n », est lourde de sens et que le débat sur la liberté d’expression et la liberté universitaire qui en découle est loin d’être clos. J’y perçois un ton moqueur que je trouve tout à fait déplacé et qui contribue à banaliser l’expression d’origine. Les médias sérieux ne devraient-ils pas se garder une petite gêne tout en continuant à défendre la liberté d’expression ? Utilisons l’expression dans son contexte ou pour aborder le débat qui s’ensuit, mais n’ironisons pas sur son utilisation et ne la banalisons pas.

À voir en vidéo