Continuons… à être aveugles et sourds

M. Legault semble vouloir suggérer qu’il nous a gouvernés comme un « bon père » de famille, surtout durant la pandémie. Toutefois, pour les générations futures, comment gouverne-t-il ? Force est de constater qu’il est aveugle et  ou sourd aux problèmes majeurs auxquels les futures générations devront faire face.

De fait, nous ne pouvons pas continuer à maintenir une mégamachine qui convertit le monde naturel en déchets. […] Le changement climatique n’est qu’un des problèmes auxquels les générations futures devront faire face. En amont, on prélève de plus en plus de ressources à un rythme supérieur à leur taux de renouvellement — pour celles qui se renouvellent —, et en aval, on génère plus de pollution que le système peut absorber — pour ce qui est absorbable. De l’amont à l’aval, la pression exercée par les activités humaines sur le « système terre » dépasse désormais les capacités de celui-ci à les absorber (Arthur Keller).

Le monde a des limites physiques, biologiques et écologiques. Les scientifiques du système terre ont établi neuf limites à ne pas dépasser, sous peine de mettre en péril le système terre. Déjà, six limites ont été dépassées : le changement climatique, les cycles biogéochimiques, la perte de biodiversité, l’usage de l’eau douce, le changement de l’usage des sols, les pollutions qui rendent toxiques les écosystèmes.

Certains politiciens et économistes peuvent jouer sur les règles de l’économie, mais pas sur celles de la physique, de la biologie et de l’écologie. Soyons vigilants devant les défis auxquels nous et les générations futures devrons faire face.

Arrêtons d’être aveugles et sourds devant ces discours vides de vision. Si nous ne changeons pas notre vision de l’économie, la nature va nous rappeler à l’ordre, plus tôt que tard.

À voir en vidéo