Un conte moderne

Il était une fois un citoyen qui s’était levé du mauvais pied. Le monde dans lequel il se trouvait le surprenait. Il ne parvenait pas à comprendre ce qui se passait. Une agitation grandissante se manifestait partout dans son coin de pays. Tout le monde était fébrile. Chacun cherchant à convaincre l’autre qu’il avait raison de gouverner ce petit pays.

Des photos avaient été affichées à de multiples endroits. Chacune montrait une personne souriante qui disait que le groupe auquel elle appartenait savait ce qu’il convenait de faire pour le bien de tous. Intrigué par ce qu’il voyait et entendait, le citoyen se mit à poser des questions autour de lui. Les réponses qu’il recevait parlaient d’élections et de démocratie. C’était important parce que le peuple devait choisir quel groupe devait gouverner en son nom et pour son bien.

En son nom et pour son bien, disaient-ils ! À qui devait-il faire confiance alors que tous prétendaient avoir raison ? Ils ne manquaient pas d’arguments pour le convaincre tout en lui souriant si gentiment. Ils ne manquaient pas non plus de paroles acerbes pour dénigrer leurs adversaires. Pourtant, se disait-il, toutes ces personnes font partie de l’ensemble dont elles veulent le bien. Pourquoi ne font-elles pas partie de la solution ? Comment choisir ? Il devenait un peu confus, se disant que la politique est une chose bien compliquée pour un simple citoyen.

Comment se comporteront ces personnes quand elles obtiendront le pouvoir de gouverner ce monde dans lequel il vit ? Gentillesse ou arrogance, respect ou mépris, quel visage s’imposera ? Il avait lu ou entendu quelque part que le pouvoir corrompt. Il y avait de quoi devenir soucieux. Malgré les belles promesses et les beaux programmes, qu’adviendrait-il du bien commun ?

Bruit, sursaut, affolement… Le citoyen ouvre les yeux pour voir que le réveille-matin indique 5 h 30. Ouf, enfin le retour à la réalité. En route vers le travail, une impression de déjà-vu : de nombreuses figures souriantes cherchent à le séduire…

Le lecteur aura compris qu’il s’agit d’un pays imaginaire et que toute ressemblance avec le monde réel ne serait que le fruit du hasard.

À voir en vidéo