La fin de l’assurance maladie

Incapable de trouver une solution à la pénurie de main-d’oeuvre dans le système de la santé, François Legault accablera les aidants naturels.

Plusieurs aînés en attente d’une place dans les CHSLD occupent une place dans les hôpitaux. François Legault les retournera à leur domicile, où ils seront à la charge des aidants naturels. Les aidants naturels, ce sont les conjoints et les enfants. Il promet une place en CHSLD en deux semaines. Mais vous et moi savons que ce n’est pas possible. Il épuisera les aidants naturels.

Même chose après une opération. On sortira les patients rapidement après leurs opérations et on les retournera à leur domicile. Les aidants naturels livrés à eux-mêmes ne savent pas faire les pansements ou détecter une infection. L’engagement de la CAQ de déployer l’hospitalisation à domicile pèsera lourd sur les aidants naturels qui n’ont pas une vocation d’infirmière. On leur promettra de l’aide de leur CLSC. Mon père n’a jamais reçu de l’aide du CLSC pendant les vacances de Noël. Le CLSC dira aux aidants naturels : « On ne peut pas y aller. »

Quant à la promesse « un médecin de famille pour tous » que ne peut remplir la CAQ, ce sera aucun médecin de famille pour tous. Que vous ayez un médecin de famille ou non, vous serez dirigé vers un guichet où une infirmière écoutera vos besoins et décidera si vous pouvez ou non voir un médecin de famille. On pourra vous diriger vers un physiothérapeute ou un psychologue que vous devrez payer. La promesse de Legault : offrir une consultation avec un professionnel de santé pour tous, dès que le besoin s’en fait sentir, mais pas nécessairement avec un médecin.

Québec mise également sur l’appui des organismes communautaires qui interviennent en soins et services à domicile. Les organismes communautaires sont à bout de souffle et cherchent eux aussi du personnel. Mal payés, les employés des services communautaires, surtout des femmes, serviront de main-d’oeuvre bon marché.

Le tournant en santé que veut prendre la CAQ est une trahison du système de santé tel qu’on le connaît. Plutôt que de former plus de médecins, la CAQ veut renvoyer le fardeau des soins aux aidants naturels. Que d’argent épargné, pense le premier ministre Legault, un esprit comptable sans vision de société.

À voir en vidéo