Qui veut de ça dans son jeu, un «Poilievre de pique»?

La toute récente situation d’intimidation hypocrite de Poilievre envers Alain Rayes (qui a grandement contribué à maintenir l’aile progressiste du PCC en vie) est une désolante et trop fréquente démonstration de ce qu’une certaine classe de politiciens est prête à tout pour se démarquer et affirmer son « leadership », à défaut d’avoir un réel contenu intelligent à présenter. C’en est abject. Un autre petit caporal au toupet orange…

Pour en rajouter, les députés québécois du caucus conservateur ne disent mot et se peinturent dans le coin en guise de soumission servile au nouveau chef du PCC. QUI veut de ça ? QUI voudra d’un tel homme politique à la tête du Canada ?

Alain Rayes a pourtant longtemps ramé pour maintenir un minimum d’adhésion au PCC au Québec. Il a une notoriété certaine et croit aux valeurs progressistes de son (ex) parti. Il dérange… Poilievre ne souhaite surtout pas le traîner comme boulet (comprendre menace) au sein de son équipe. Un message automatisé (ben oui…) envoyé « par erreur », exigeant de Rayes qu’il quitte le parti, aura été le moyen tordu utilisé par Poilievre pour parvenir à ses fins. On n’a plus le moindre sens d’éthique politique, on lave notre linge sale en public sans aucun scrupule. Ainsi va la politique depuis quelques années. Le pire, c’est qu’une proportion grandissante de la population y adhère…

QUI voudra d’un tel personnage vicieux capable de tactiques aussi déloyales et fallacieuses si, aux prochaines élections fédérales, Trudeau ne détient pas la carte de la séduction dans son jeu et ne parvient pas à maintenir minimalement un gouvernement minoritaire en sursis ?

Quand on joue aux cartes, si on rafle toutes les cartes de coeur et la Dame de pique au terme de la partie, on gouverne avec majorité. On a beau récolter tous les coeurs, si cette Dame de pique nous glisse entre les mains, c’est foutu !

Brassez bien vos cartes, Monsieur Trudeau, et ne faites surtout pas de faux bonds. L’ordre dans lequel vous jouerez les vôtres sera primordial, sinon la « Poilievre de pique » risque de tout faire basculer… et de taper plus fort sur ce clou de la droite extrémiste qui s’insinue, pays par pays, davantage dans le monde.

À voir en vidéo