«Vérité sociale»

L’effet Trump se matérialise de plus en plus au pays de l’Oncle Sam, mais aussi à l’extérieur avec le reste du monde, comme ici avec cette victoire du conservateur Pierre Poilievre qui flirte avec l’extrémisme. Dans le contexte d’une planète qui ne sera bientôt plus habitable et de l’extrême urgence climatique, voir Donald Trump exporter sa maléfique influence est affolant. Il détruit les États-Unis, et ici, avec Pierre Poilievre au Canada, on peut craindre que ce soit dans la même veine destructrice. Récemment, Donald Trump a appelé sur son réseau social, « Truth Social » (« Vérité sociale » !), à réélire le Brésilien extrémiste Jair Bolsonaro. Depuis son élection, le petit Trump brésilien a été pour beaucoup dans la destruction du poumon vert de notre planète au profit des éleveurs et des spéculateurs, la déforestation moyenne annuelle de l’Amazonie depuis 2019 ayant augmenté de 60 % par rapport à la décennie précédente. Est-ce que Donald Trump appellera, comme pour Bolsonaro, à élire Poilievre aux prochaines élections canadiennes ? Ce petit coup de pouce ne serait pas étonnant. Le nouveau chef du parti conservateur canadien n’a pas caché ses sympathies avec les mouvances de l’extrême droite au Canada et a été vu serrant la main à ses représentants. Trump veut rester le grand organisateur du roman noir que vit notre planète. La question sera de savoir si nous voudrons, avec le nouveau chef conservateur canadien, contribuer à cette descente aux enfers et accélérer, nous aussi, la terrible course mortelle contre la montre de notre planète.

À voir en vidéo