Repartir à zéro

Il semble que les aspirants au poste de premier ministre doivent proférer des inepties, faire des bourdes comme en ont fait quelques-uns ces derniers jours pour retenir l’attention des médias. Les adversaires, eux, en profitent pour dénoncer les fautifs et, par le fait même, s’assurent à leur tour de recentrer l’attention des médias et de l’électorat sur leur campagne.

Ce n’est pas de batailles de coqs que veut s’abreuver l’électorat, mais bien de projets viables et rassembleurs qui suscitent de l’espoir pour l’avenir de notre génération et de celles qui suivront. On déplore l’absence de la jeunesse et son désintérêt pour le politique. Pourquoi donc serait-elle intéressée, cette jeunesse, alors que la soupe qui leur est offerte est infecte, sans saveur ? Et ne tentez pas d’acheter mon vote avec quelque calcul que ce soit.

Si personne ne réussit à régler les problèmes qui nous accablent depuis déjà trop longtemps, admettez-le ou cessez de faire des promesses qui n’aboutissent qu’à un miroir aux alouettes. Quittez la place et permettez à de nouveaux cerveaux de faire connaître leurs aspirations, leur vision et leur capacité d’action.

Faudra-t-il repartir à zéro ?

À voir en vidéo