Une carte de crédit en cinq minutes

En septembre 2018, un fraudeur qui semblait savoir tout à mon sujet a tenté d’obtenir via Internet des cartes de crédit à mon nom auprès d’une dizaine d’institutions financières (même ontariennes). Plusieurs d’entre elles, mais aussi Equifax, m’ont alors joint par téléphone ; elles voulaient vérifier. Ma réponse a été fort simple : je n’ai demandé aucune carte récemment et on a affaire à un fraudeur. […]

Mercredi, on a fait le même coup à ma conjointe. Elle a reçu par la poste une carte de crédit (American Express, avec frais annuels et une limite de… 20 000 $, pardonnez du peu). Le fraudeur n’a pas été assez rapide pour la choper dans notre boîte à malle et l’activer. Elle a rapidement contacté l’institution financière émettrice de la carte pour l’informer d’une fraude, sans oublier Equifax. L’interlocuteur de cette dernière a lui-même conseillé à ma conjointe de contacter TransUnion, ce qui fut fait.

Obtenir une carte de crédit est beaucoup trop facile de nos jours. La requête devrait se faire en personne, avec cartes d’identité à l’appui. Il y aurait ainsi beaucoup moins de fraudes (et potentiellement moins de mauvais payeurs, avec leur panoplie de cartes de crédit), mais les institutions financières semblent trop voraces pour prendre le temps de bien faire les choses. Le gouvernement doit en conséquence s’en mêler.

À voir en vidéo